Maria Sharapova, ex-numéro 1 mondiale, met fin à sa carrière à 32 ans

Photonews
Photonews

Clap de fin pour Maria Sharapova. La joueuse de tennis a annoncé ce mercredi qu’elle mettait un terme à sa carrière. Âgée de 32 ans, la Russe a remporté 36 titres dans sa carrière, dont cinq tournois du Grand Chelem : Wimbledon en 2004, l’US Open en 2006, l’Open d’Australie en 2008 et Roland-Garros en 2012 et 2014. Elle a également occupé la place de N.1 mondiale.

« Tennis, je te dis au revoir », a écrit Sharapova sur une publication Instagram. « Le tennis m’a montré le monde et m’a montré de quoi j’étais fait. C’est comme ça que je me suis testé et que j’ai mesuré mon évolution. Et donc dans tout ce que je pourrais choisir pour mon prochain chapitre, ma prochaine montagne, je continuerai de pousser. Je vais toujours grimper. Je vais encore grandir. »

« Comment laisser derrière soi la seule vie que l’on ait jamais connue ? », a-t-elle écrit dans un article publié sur les sites des magazines Vogue et Vanity Fair. « Comment quitter les courts sur lesquels tu t’es entraînée depuis ton enfance, le jeu que tu aimes – qui t’as apporté des larmes et des joies indicibles –, un sport où tu as trouvé une famille, avec des fans qui t’ont apporté leur soutien pendant plus de 28 ans ? C’est nouveau pour moi, alors pardonnez-moi s’il vous plaît. »

Sharapova a commencé à briller très tôt. En 2003, elle remportait son premier tournoi, l’Open du Japon. La même année, elle s’offrait le tournoi de Québec. L’année suivante, elle gagnait le tournoi sur gazon de Birminghan. Quelques semaines plus tard, elle s’offrait, à 17 ans à peine, Wimbledon après avoir écarté Serena Williams en finale. La Russe était alors bien lancée. En août 2005, elle devenait pour la première fois de sa carrière N.1 mondiale. Elle allait le redevenir quatre fois, pour un total de 21 semaines au sommet de la hiérarchie mondiale. La dernière fois, c’était juillet 2012.

Sa carrière a été arrêtée par une suspension de 15 mois suite à un contrôle positif au meldonium au printemps 2016. De retour sur les courts, Sharapova n’a jamais retrouvé son meilleur niveau, cumulant notamment les blessures à l’épaule. « Les blessures à l’épaule ne sont pas une nouveauté pour moi », écrit-elle d’ailleurs dans sa lettre d’adieu au tennis. « Au fil du temps, mes tendons se sont effilochés comme une corde. J’ai subi plusieurs opérations chirurgicales – une en 2008 et une autre l’année dernière – et j’ai passé d’innombrables mois en physiothérapie. » En évoquant un match de l’US Open, en août, elle explique : « Le simple fait d’entrer sur le terrain ce jour-là m’a semblé être une victoire finale, alors que cela aurait dû être le premier pas vers la victoire. Je ne partage pas cela pour susciter la pitié, mais pour dépeindre ma nouvelle réalité : mon corps était devenu une distraction. »

Aujourd’hui 373e au classement mondial, Sharapova a été éliminée, en 2020, au premier tour du tournoi de Brisbane et de l’Open d’Australie. Ce match contre Donna Vekic restera donc le dernier de sa carrière.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous