110 Belges confinés à Tenerife à cause du coronavirus: «Personne ne nous confirme une quarantaine de 14 jours»

110 Belges confinés à Tenerife à cause du coronavirus: «Personne ne nous confirme une quarantaine de 14 jours»
Reuters

Le flou total entoure la situation des 110 touristes belges qui sont confinés depuis ce mardi dans l’hôtel H10 Costa Adeje de Tenerife. Certaines sources affirment que le gouvernement des Canaries a annoncé que la quarantaine allait durer 14 jours, à compter d’hier (mardi). Contactée sur place, Cathy, une Liégeoise, qui est arrivée sur place lundi avec son compagnon et ses deux enfants, dément.

« Lorsque nous avons reçu la visite des médecins mardi soir, ils nous ont laissé entendre que la quarantaine va être prolongée mais personne ne nous a parlé de combien de jours », affirme-t-elle. « Depuis lors, d’ailleurs, nous n’avons plus reçu la moindre information. La situation est d’ailleurs très particulière. Le personnel de l’hôtel est très protégé mais des touristes se baladent sans masque. Certains même bravent l’interdiction et vont dans la piscine. On nous dit que l’on peut prendre nos repas au restaurant mais ce matin, on nous a amené un petit-déjeuner dans la chambre. »

Au niveau de la prise en charge médicale, la situation est également particulière, selon la Liégeoise. « Hier soir, on nous a dit de prendre notre température deux fois par jour. Nous l’avons prise ce matin, comme convenu. Nous voyons du personnel médical circuler dans l’hôtel mais personne n’est venu nous voir pour se renseigner sur notre état. »

S’adapter

Quoi qu’il en soit, si la famille devait rester deux semaines sur l’île, elle s’adapterait. « Mon compagnon travaillerait à distance », ponctue Cathy. « Moi, je le ferai dans la mesure du possible et les enfants rateront l’école que je préviendrai, bien évidemment. » Venue avec Luxair, la famille a-t-elle des contacts avec son tour opérateur ? « Ils nous ont téléphoné deux fois jusqu’à présent mais surtout pour prendre des nouvelles. Ils ne savent pas comment les choses vont évoluer. La question d’une éventuelle indemnisation n’est donc pas à l’ordre du jour. »

Arrivé sur place le 18 février avec TUI, Frédéric devait, pour sa part, rentrer à Bruxelles avec son épouse ce mardi. Il se retrouve aussi confiné à l’hôtel mais prend les choses avec calme. « On entend la rumeur d’une quarantaine de deux semaines depuis ce matin », dit-il. « Je ne sais pas d’où ça vient mais l’hôtel à qui j’ai posé la question me dit qu’il n’en est rien. On profite donc des jardins où on se balade avec un masque en attendant que les choses aillent mieux. »

Il en ira de même pour les autres résidents de l’établissement, à l’exception des touristes arrivés après l’hospitalisation du premier patient. 14 membres du personnel ont, quant à eux, été placés en « surveillance active » à leur domicile.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous