Accueil Belgique Politique

Elections: trois voix par votant, pour clarifier le jeu politique belge

Pierre Dehez et Victor Ginsburgh, économistes à l’UCLouvain, s’inspirent d’une idée de Koen Geens, et s’avancent. Objectif : modifier notre mode de scrutin pour faire émerger plus facilement des coalitions de gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Que faire ? La crise politique prolongée au fédéral fait s’interroger certains (qui osent croire qu’il ne s’agit pas d’une fatale crise existentielle) sur notre régime politique, en particulier notre système électoral. Deux économistes de l’UCLouvain s’avancent. Dans la revue Regards économiques, Pierre Dehez et Victor Ginsburgh publient (avec l’aide de Benoît Pilet et Jean Hindriks, soulignent-ils) un article scientifique qui est une tentative d’élaborer un nouveau mode de scrutin. Le but, on l’a compris, est de clarifier le jeu politique, en particulier le jeu des coalitions, une spécialité belgo-belge qui égale le casse-tête chinois.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Moreau Michel, vendredi 28 février 2020, 22:54

    Aaaahhh ! Enfin une approche scientifique !! Et par de experts en économie, la discipline reine qui démontre chaque jour combien ses théories ont permis à la planète de s'installer dans une ère de prospérité universelle, de paix et de coopération... Et à quel point ses méthodes de gouvernance par les nombres permettent de résoudre efficacement les crises éventuelles ! Toujours disposée à "clarifier le jeu" dans les recoins les plus délabrés, la voilà qui nous explique ce qu'il faut faire pour assainir la politique. C'est super simple : passer de 1 à 3 ! En gros, dans un monde qui change, le problème réside tout bêtement dans l'absence d'un lifting créatif du produit "scrutin électoral", dont le marketing a été trop longtemps négligé. Les consommateurs attendent aujourd'hui d'une appli de sondage la possibilité de jouer avec plus d'options, de pouvoir configurer plus finement le produit à leur livrer ! Un seul "like", c'est complètement dépassé : ça ruine l'expérience "scrutin" et ça génère la méfiance ou le désintérêt ! Mais du coup, inutile de mégoter : pour que l'"expérience client" soit vraiment valorisante, il doit pouvoir se lâcher, et, pourquoi pas, aussi choisir quel parti exclure, qui mettre au trou s'il n'y a pas d'accord dans les x jours ("x" au choix), etc... Le plus important, c'est que le consommateur puisse s'éclater sans avoir à se poser de questions sur les "programmes", les intentions cachées, tous ces aléas qualitatifs qui nuisent au libre développement du marché politique... Une petite bibliothèque de clips vidéo, et hop, on fait son marché. Et pour éviter que les bureaux de vote soient dépassés par la richesse algorithmique de ce nouveau produit, il suffit de les remplacer par une plateforme dotée d'une étiquette "intelligence artificielle", qui saura exploiter en quelques millisecondes les choix des consommateurs et en déduire le "profil" gagnant... Même plus besoin d'élus, en fait, plus besoin d'idées : économies de temps, d'argent et de ressources humaines, et au final un résultat incontestable, une confiance totale retrouvée, en quelques clics chez soi !! Que du bonheur...

  • Posté par Giuseppa Aviara, jeudi 27 février 2020, 12:13

    Foutaises! "..faire connaître leur opinion et ... fournir des indications utiles dans le cadre des négociations visant à la constitution d’une majorité gouvernementale. ... éviter de permettre aux électeurs de donner plus d’une voix à un même parti. ... limiter le nombre de voix dont chaque électeur dispose" et tutti quanti. Pour répondre à toutes ces limitations, il existe un système, certes imparfait, mais qui a fait ses preuves: un homme (sens épicène) égal une voix. Et ce bric-à-brac aux implications dangereuses, ils l'appliqueraient à toutes les élections dans le Royaume ou seulement à certaines? Quel gaspillage de neurotransmetteurs!

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 27 février 2020, 11:17

    L'idée de pondérer son vote n'est pas nouvelle mais certainement intéressante, et je pense qu'elle est déjà utilisée ailleurs pour certaines élections. Il existe un autre type de scrutin dit à jugement majoritaire: Dans ce cas, chaque parti est représenté, à qui chaque électeur doit accorder une apprèciation avec les choix suivants : Excellent, très bien, bien, assez bien, passable, insuffisant et à rejeter. La moyenne des mentions accordées à chaque parti donne l'ordre de représentation en sièges de chaque parti dans l'assemblée. On juge ainsi les partis sur leur programme uniquement et non sur la personnalité plus ou moins charismatique de leur représentant. A chaque parti d'envoyer à l'assemblée les représentants qu'ils souhaitent pour travailler sur les projets de loi et les discuter et pour ce qui est des votes, chaque parti se voit accorder le nombre de points qui correspond à son nombre de sièges. Ceci ne ferait que conforter le système actuel particratique, mais comme il n'est pas question d'en changer (par quoi?) autant faire en sorte qu'il soit plus juste dans sa représentation, ce qui est le cas lorsqu'on peut pondérer son vote. Le système de point (3 ou 5) est une option, mais cela suppose que tous les votes soient électroniques. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la démocratie représentative doit impérativement être augmentée d'une dose à déterminer de démocratie participative faute de voir les populismes emporter la démocratie tout court, comme c'est en train de se passer aux Etats-Unis.

  • Posté par VINCENT Patrick, jeudi 27 février 2020, 10:59

    Pour le fédéral une seul circoncription , me semble plus juste !

  • Posté par LAURENT Christian, jeudi 27 février 2020, 23:15

    Cela signifierait que les régions ou circonscriptions moins peuplées seraient sous représentées... ce qui éloignerait le principe d'être proche des citoyens... mauvaise idée!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs