Coronavirus en Italie: le président de la Lombardie en quarantaine

Le coronavirus continue de ravager l’Italie. Ce jeudi, le président de la Lombardie Attilio Fontana a annoncé qu’il allait être placé en quarantaine après qu’un de ses collaborateurs a été testé positif au coronavirus.

L’Italie, avec plus de 470 cas et 12 morts, apparaît de plus en plus comme une plateforme de diffusion du virus. Ce qui a conduit de nombreux pays du continent à renforcer leurs dispositifs de prévention et de confinement, et à conseiller à leurs citoyens de ne pas se rendre dans les régions italiennes touchées.

Alors que Rome a pris des mesures draconiennes, dont la mise en quarantaine de 11 villes du Nord, poumon économique du pays, les entreprises ont dû s’adapter rapidement, en développant notamment le télétravail. « Nous avons fermé notre salle de sports et la cantine, les gens ne peuvent pas manger face à face. Les déplacements des employés sont aussi interdits, sauf autorisation expresse de la direction, ce qui a conduit à développer la vidéo-conférence », a expliqué à l’AFP le PDG d’une entreprise lombarde de robinetterie, Aldo Bonomi.

« Le problème, c’est l’économie »

L’inquiétude est palpable aussi en dehors des entreprises. « Le problème, c’est l’économie. On voit les chiffres, cette crise est en train de mettre le pays à genoux », s’inquiète Daniele Vaccari, un jeune pâtissier de Secugnago, un petit village du Nord.

Mais d’autres profitent de la crise : masques et gels désinfectants se vendent désormais à prix d’or dans la péninsule, ce qui a conduit la police à saisir documents et données informatiques chez Amazon et eBay.

Autre effet collatéral de l’épidémie, le match de rugby du Tournoi des six nations entre l’Irlande et l’Italie, prévu le 7 mars à Dublin, a été reporté sine die en raison des risques de contagion.

Sur le même sujet
PolitiqueIrlande
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous