Accueil Grands formats

Grand format - L’histoire de la fresque «Le sacrifice d’Isaac» le long du canal à Bruxelles

En janvier 2017, une fresque immense attire les passants le long du canal. Elle représente un possible égorgement, le détail d’un tableau biblique du Caravage. Aujourd’hui, le graffeur anonyme sort de son silence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 11 min

Il travaille seul, accomplit ses repérages en solitaire, le temps de traverser un « petit enfer » créatif personnel et de développer en secret ses projets graphiques. Jusqu’au moment, dit-il, où il « n’a plus le choix. Ce soir, dehors, il fait peur. Mais il fait pire dedans ! » Il est prêt, et déjà l’inspiration le contraint, le pousse à sortir, à escalader les murs et escaliers de service, à emprunter les corniches, se glisser sur les toits et peindre les murs aveugles, éblouir la ville.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Psy Clone, vendredi 28 février 2020, 12:00

    Ces œuvres sont abjectes et moches en plus! Beurk! ... Oeuvre d'art ? Pfff n'importe quoi! Cela rajoute à la laideur de ce quartier de Bruxelles! Chaque jour, quand je passe devant ce machin, je me dis que cette ville est devenue dégueulasse... Finalement, à bien y réfléchir, cette "oeuvre" correspond bien au quartier : le musée des horreurs!

  • Posté par Maison Médicale , jeudi 27 février 2020, 20:37

    Il y a aussi le roman "Ineffaçables" de Clarence Pitz, superbe thriller sur le même thème

Aussi en Grands formats

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs