Accueil Société

Transports publics: la gratuité attire, mais elle se paie

Des dizaines de villes ont tenté la gratuité des transports publics. Difficile d’en tirer des leçons universelles. L’efficacité dépend des mesures d’accompagnement, notamment une amélioration et un renforcement de l’offre. Mais ça coûte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le débat sur la gratuité des transports publics n’est pas une nouveauté. En France, 35 villes sont passées à la gratuité totale et, selon un comptage du « Monde », plusieurs dizaines pourraient instaurer une forme de gratuité (partielle, sur certaines lignes, certains jours…) après les élections municipales de mars. Et non des moindres : on en parle à Perpignan, Rouen, Metz, Nantes, Cahors, Calais… Certes, il y a loin des promesses à la réalisation, mais le débat fait rage. Car l’idée divise. Cela n’a pas empêché la Région bruxelloise de décider d’octroyer le transport gratuit aux moins de 25 ans et plus de 65 ans, potentiellement plus de 200.000 personnes.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs