Accueil Opinions

Boycotter Israël est-il antisémite?

L’organisation pro-palestinienne BDS mène une série d’action dans les universités pour protester contre la politique israélienne. L’Union des Étudiants Juifs de Belgique regrette qu’une telle organisation ait libre cours sur les campus.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Le conflit israélo-palestinien s’invite à nouveau sur les campus belges. Cette semaine, à l’ULB, à l’UCL, à Saint-Louis, à la VUB à la KULeuven ou à l’UGent, différents événements sont programmés par le mouvement pro-palestinien « Boycott, Désinvestissement, Sanction » (BDS), dans le cadre de sa nouvelle campagne internationale de dénonciation de la politique israélienne dans les territoires occupés (« Israeli Apartheid Week »). Une initiative que ne goûte guère l’Union des Étudiants Juifs de Belgique…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par DENIS JEAN-PIERRE, mardi 1 mars 2016, 11:43

    Permettez-moi d'admirer (en tant qu'humaniste tt simplement) les Israéliens qui osent encore s'opposer à la politique de leur pays et que nos démocraties semblent ignorer superbement.

  • Posté par DENIS JEAN-PIERRE, mardi 1 mars 2016, 11:40

    NB Si l'on s'intéresse moins au Tibet qu'à Israël c'est tout simplement parce que ce pays se déclare démocratique et qu'il a un régime de faveur avec l'Europe et donc, en tant qu'Européen, j'ai le droit de critiquer ce genre de politique basée sur le favoritisme et non sur le respect du droit!

  • Posté par DENIS JEAN-PIERRE, mardi 1 mars 2016, 11:37

    préoccuper des causes, etc etc (c'est loin d'être exhaustif). Une question: tous ceux qui soutiennent l'action anti-BDS sont ils conscients de tt cela? Soutiendraient-ils ce type de politique? On ne négocie pas quand le droit est bafoué (la Communauté internationale-ONU ne cesse de dire qu'elle en est "préoccupée"), on "punit"!!! (terme utilisé par Israël qui implique une sorte de paternalisme humiliant, une idée de supériorité suspecte).

  • Posté par DENIS JEAN-PIERRE, mardi 1 mars 2016, 11:36

    c'est décréter qu'il suffit de soupçonner qq'un d'antisémitisme pour qu'il le soit (c'est accepter la "chasse aux sorcières"), c'est accepter les arrestations administratives sans justification et sans limite dans le temps, c'est encourager le non-droit et donc, par conséquent, toutes les formes de résistances imaginables de la part de ceux qui en sont les victimes désespérées, c'est s'attaquer aux conséquences (BDS n'existe que par l'injustice institutionnalisée) sans se

  • Posté par DENIS JEAN-PIERRE, mardi 1 mars 2016, 11:32

    c'est accepter le principe des punitions collectives (sippenhaft en allemand), c'est accepter le contrôle de la presse, c'est accepter de discuter avec un gouvernement contrôlé par l'extrême-droite (on a été un peu plus regardant avec l'Autriche de Haider!!!), c'est accepter l'idée d'un peuple élu qui se démarquerait donc des autres..., c'est accepter un colonialisme "eastern" qui rend jour après jour une solution réaliste impossible,

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs