Accueil Société Régions Bruxelles

2050, Bruxelles en mieux: mieux nourrir la capitale, pas une mince affaire…

La réduction de l’empreinte écologique passe par une révolution alimentaire. Produire local, mieux se nourrir, moins gaspiller…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Pour se nourrir localement à Bruxelles, trois piliers sont essentiels pour la stratégie Good Food. L’autoproduction, promouvoir les entreprises locales et trouver davantage de terres pour les agriculteurs.

L’autoproduction, individuelle ou collective, se développe timidement à Bruxelles. Alors que 85 % des Bruxellois ont accès à un jardin, un balcon ou une toiture, à peine 10 % des habitants cultivaient eux-mêmes en 2018, selon les chiffres de Bruxelles Environnement. Pourtant, depuis 2013, le nombre de potagers collectif a augmenté de 33 %, avec un total de 392 sites.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs