Le coronavirus semble profiter à Netflix

Le coronavirus semble profiter à Netflix
Reuters

La Bourse de New York a terminé sans direction claire mercredi, n’arrivant pas à repartir franchement de l’avant après sa dégringolade en début de semaine dans un marché toujours perturbé par la propagation du coronavirus. Le Dow Jones a reculé de 0,46 %, à 26.957,59 points. L’indice vedette de Wall Street a baissé de 5,5 % depuis le début de l’année.

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a, lui, perdu 0,38 %, à 3.116,39 points. Le Nasdaq, aidé par la hausse de plusieurs valeurs technologiques dont les géants Netflix (+5,3 %), Apple (+1,6 %) et Microsoft (+1,3 %), s’est en revanche apprécié de 0,17 %, à 8.980,77 points.

Comment expliquer les si bons chiffres de Netflix ? Ce jeudi, l’action en bourse du service de streaming atteignait les 387 dollars, soit 352 euros. Selon Business Insider, Netflix ne semble pas souffrir de la chute parce que les investisseurs estiment qu’une épidémie pourrait amener les gens à passer davantage de temps chez eux, et donc à regarder du streaming.

Selon MKM Partners, une société de conseil en investissements boursiers, le coronavirus profiterait également à d’autres services similaires, comme Amazon.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous