Accueil Société Régions Bruxelles

«2050, Bruxelles en mieux»: des idées qui germent dès aujourd’hui

Bruxelles « neutre en carbone » en 2050. Voilà pour l’objectif. Sur papier. Comment y arriver ? Par quoi commencer ? On a un début de réponse et quelques germes sous la main. Mais tout reste à faire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

C’est un chantier de taille que la Région bruxelloise vient de mettre à son agenda : atteindre la neutralité carbone en 2050. Cela laisse 30 ans pour réaliser une transition écologique et sociale et pour métamorphoser la capitale. Mais la première décennie sera décisive. Les premières étapes du projet ont été couchées noir sur blanc le 24 octobre dernier par une révision du plan régional air-énergie-climat. La Région s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % en 2030 par rapport à 2005. L’impulsion est donnée : Bruxelles se lance sur les rails du zéro carbone pour 2050. Une gageure. Mais certains sont déjà prêts à prendre le train en marche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bayens Remi, samedi 29 février 2020, 12:37

    Le zéro carbone à Bruxelles c'est vider la ville de sa population. L'être humain rejette par ses expirations et déjections naturelles du CO2. Arrêtons de rêver S.V.P. La courbe montre une évolution positive intéressante comme tout processus réaliste, la courbe rouge est complètement irréalisable.

  • Posté par Philippe Pasman, samedi 29 février 2020, 10:52

    Zéro Carbonne en 2050 revient à dire que l’on n’achètera plus aucun objet qui a nécessité la combustion d’énergie carbonée pour sa fabrication. C’est en quelque sorte le retour au moyen Age. Non merci.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, samedi 29 février 2020, 10:45

    Pas vite gêné d'écrire au sujet du financement : "Il suffirait d’activer l’argent là où il se trouve, comme les 260 milliards d’euros qui dorment sur les comptes d’épargne des Belges ou les 1.350 milliards de patrimoine financier, et de modifier leurs finalités." Cela veut dire quoi çà ?

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs