Scène invraisemblable lors de Hoffenheim-Bayern: les joueurs s’arrêtent de jouer en réponse à des banderoles haineuses (vidéos)

Reuters
Reuters

Le Bayern Munich s’en allait vers une victoire écrasante 0-6 sur la pelouse d’Hoffenheim ce samedi lorsque la rencontre a été interrompue à la 66e minute en raison du comportement des supporters bavarois. Ces derniers ont déployé des banderoles haineuses à l’égard du mécène du club adversaire Dietmar Hopp. Le match a repris avant une nouvelle interruption une dizaine de minutes plus tard. Joueurs, entraîneurs et dirigeants des deux clubs étaient furieux face à la situation. C’est alors qu’une décision très forte a été prise.

À la deuxième reprise, aux alentours de la 80e minute de jeu, les joueurs des deux équipes ont tout simplement cessé de jouer. Ils se sont tous réunis dans le rond central pour se passer le ballon, comme s’ils étaient à l’échauffement. Une scène qui a duré dix minutes, jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. La rencontre s’est achevée par des applaudissements des joueurs et de la plupart des 30.000 personnes présentes dans l’Arena de Sinsheim.

« L’idée est venue des joueurs sur le terrain », a expliqué après le match le président du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge, qui a confié avoir « profondément honte » de certains des supporters de son club.

Rummenigge, qui était allé immédiatement s’excuser dans les tribunes auprès de Hopp, avait terminé la rencontre au bord de la pelouse, au côté de du président de Hoffenheim, pour lui manifester son soutien.

Le président du Bayern a promis une réaction sévère du club. « Nous avons tout filmé et nous allons porter plainte », a-t-il prévenu, martelant que ces supporters n’avaient « aucune excuse ».

Le propriétaire de Hoffenheim est régulièrement visé par des insultes et banderoles d’ultras adverses en raison de sa fortune personnelle, qui lui a permis de faire monter son club de sept divisions en trente ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous