Accueil Monde France

Carles Puigdemont, une rock-star à Perpignan

Le meeting de l’ex-président catalan Carles Puigdemont à Perpignan, dans le sud de la France, a rassemblé des dizaines de milliers d’indépendantistes, principalement venus du sud des Pyrénées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nouvelle démonstration de force de l’indépendantisme catalan. Mais cette fois - et c’est une première - elle a eu lieu de l’autre côté des Pyrénées, en France. 110.000 personnes selon la police française ont acclamé l’ancien président catalan Carles Puigdemont à Perpignan ce samedi lors d’un meeting intitulé « La république au centre du monde ».

L’ancien dirigeant catalan - installé en Belgique depuis octobre 2017 suite à la tentative de sécession de la région - avait pourtant prévenu il y a quelques mois : « Je ne sais pas si je mettrais 20 ans à revenir sur le sol espagnol mais je sais que je ne mettrai pas 20 ans à revenir sur le sol catalan ». Car, comme se plaisaient à le répéter ce samedi les nationalistes catalans, ce département français est considéré comme la « Catalogne du nord » pour nombre d’entre eux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, dimanche 1 mars 2020, 9:14

    Ces foules nationalistes aux revendications limitatrices de droits pour ceux qui ne sont pas de leur bord sont très inquiétantes. Il faut soutenir l'Espagne démocratique et expliquer aux nostaligiques de la guerre civile des années 1930 qu'on vit maintenant dans un autre monde

  • Posté par LAURENT Christian, lundi 2 mars 2020, 22:30

    "Il faut soutenir l'Espagne démocratique"? L'Espagne n'a pas été réellement démocratique dans la gestion de la question catalane... voyez la répression démesurée lors du référendum. Le gouvernement Rajoy était vraiment un héritier des Franquistes. Ce devrait être plus ouvert avec le gouvernement actuel, qui veut enfin discuter!

  • Posté par Andre Georges-marc, samedi 29 février 2020, 23:56

    De mon point de vue très personnel, l'Espagne gère très mal ce (ces) problème(s) lié(s) à ses régions. Ce que les indépendantistes veulent n'est pas réellement l'indépendance mais une plus grande autonomie politique et financière ainsi que la reconnaissance de leurs différences dans le cadre national. La guerre civile des années 30 n'est toujours pas pardonnées, les millions d'Espagnols qu'elle a rejeté ont fait des enfants, des petits-enfants qui gardent des rancœurs historiques. La pacification et un retour à une paix définitive en l'Espagne ne viendront qu'à travers une plus grande autonomie des régions et à travers une amnistie de ceux qui actuellement revendiquent, le tout accompagné d'une reconnaissance mutuelle des crimes perpétrés par les deux camps lors de la guerre civile et après.

  • Posté par jourdain Claude, samedi 29 février 2020, 23:12

    Je me demande en quoi l'indépendance de la Catalogne et sa sortie de l'UE pourrait être profitable à tous les habitants de cette région.

  • Posté par Lahaye Olivier, samedi 29 février 2020, 21:05

    Un pauvre fuyard!

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs