Accueil Belgique Politique

Emir Kir courbe l’échine devant les prostituées

Emir Kir recule la date d’entrée en vigueur de son nouveau règlement de police sur la prostitution. Une première victoire pour les travailleurs du sexe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 2 min

Le bourgmestre de Saint-Josse, Emir Kir (PS), recule pour mieux sauter. Quelques minutes avant le début du conseil communal durant lequel plusieurs membres de l’opposition voulaient l’interroger sur ce nouveau règlement prostitution, il a annoncé que si le texte rentrait bien en vigueur dès ce 1er  mars, le collège avait pris la décision « d’aménager une période d’adaptation d’un mois, au cours de laquelle l’accent sera essentiellement mis sur la sensibilisation des travailleuses. »

Le nouveau règlement – qui prévoit l’ouverture des carrées uniquement entre 7 h et 23 h tous les jours excepté le dimanche, une taxe de 2.500 euros pour que les prostitués obtiennent le certificat de conformité et une autre de 3.000 euros annuels pour les propriétaires de carrées – a provoqué une levée de bouclier de la part des travailleurs du sexe, des associations comme Espace P et des propriétaires du quartier Nord.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Albin Wantier, mardi 1 mars 2016, 7:06

    Il aurait été plus correct de titrer "Emir Kir courbe l'échine devant les exploitants de maisons closes". Je doute qu'un quelconque lobby des prostituées ait son mot à dire dans cette histoire.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs