Accueil Société

Social: cadre dans la chimie, un statut source d’abus

La restructuration chez GSK a révélé un nombre élevé de cadres dans l’entreprise. L’inflation affecte tout le secteur, selon les syndicats. Qui en dénoncent les conséquences.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Au début de ce mois, l’annonce a eu l’effet d’une déflagration : le géant du secteur pharmaceutique GSK sabrait dans ses effectifs. Outre 215 travailleurs temporaires, 720 autres risquent de perdre leur emploi. Et parmi eux, 595 cadres (et 125 employés). Un nombre qui semble anormalement élevé. « Chez GSK, les cadres représentent 40 % du personnel, soit 3.700 postes environ sur 9.300 salariés », relève Jean-Marc Lepied, permanent CSC. « Ils sont plus nombreux que les employés ou les ouvriers. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs