Mbaye Leye après Charleroi – Standard: «Nous sommes retombés dans nos travers» (2-0, vidéo)

@News
@News

En l’absence de Michel Preud’homme, présent en tribune deux rangées en dessous de la direction du Standard, c’est Eric Deflandre qui a serré la main de Karim Belhocine avant le match. En revanche, c’est Mbaye Leye qui a dirigé l’équipe du bord de touche et qui s’est farci tous les rendez-vous médiatiques d’avant et d’après-rencontre.

Mbaye Leye, quelle analyse pouvez-vous faire de ce revers ?

C’est compliqué de faire une analyse car a-t-on réellement joué ce match ? Pour être présent dans un choc wallon, il faut avoir de l’agressivité positive et remporter des duels. Malheureusement, nous sommes retombés dans nos travers, comme à Courtrai, face à une équipe qui était bien organisée et qui attendait le bon moment pour bien sortir. Charleroi était bien organisé, très agressif, très bon avec le ballon et, en plus, il a su se montrer efficace.

On ne peut pas dire que vos joueurs n’étaient pas motivés en connaissant l’importance de ce match pour les supporters.

On sait que jouer une telle rencontre, un choc wallon, est important pour les deux clubs. Or, on a perdu les premiers et les deuxièmes ballons. Comme je l’ai déjà dit, on n’était pas dans les duels. On a été dominé. On n’a pas retrouvé le Standard habituel, celui qu’on a vu lors des trois dernières rencontres face à Bruges, à Genk et contre l’Antwerp. Charleroi a été beaucoup plus agressif que nous. Dans ces conditions, c’est difficile de prétendre à quelque chose ici.

Est-ce une leçon pour votre groupe après celle reçue à Courtrai ?

Aujourd’hui, j’espère que les joueurs ont appris que pour être compétitifs dans la phase classique comme dans les playoffs, il faut aussi avoir la volonté de gagner à l’extérieur.

L’absence de Michel Preud’homme, qui a suivi le match en tribune sans pouvoir communiquer, a-t-elle pesé sur le déroulement et l’issue de la rencontre ?

Michel avait fait son job avant le match. Ce serait une honte pour les joueurs présents sur le terrain de se retrancher derrière le fait qu’il était en tribune. La vérité, c’est qu’il faut être plus constant et plus régulier quand tu joues au Standard. Maturité et combativité, voilà les deux mots les plus importants.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous