Kim Clijsters avant son entrée en lice à Monterrey: «J’ai le sentiment que mon tennis s’améliore»

Belga
Belga

Kim Clijsters s’apprête à entamer le deuxième acte du troisième chapitre de sa carrière, cette semaine au tournoi WTA sur dur de Monterrey, au Mexique, doté de 271.750 dollars. La Limbourgeoise, 36 ans, fera son entrée en lice, sans doute ce mardi soir, contre la Britannique Johanna Konta (WTA 16), 28 ans, tête de série N.2 du tableau.

« Depuis le moment où l’on est venu me chercher à l’aéroport, les gens ont été très gentils. Je suis très excitée d’être ici et de jouer pour la première fois à Monterrey, en Amérique latine. C’est un très bel endroit, a déclaré Kim Clijsters dimanche lors d’une conférence de presse. « Les autres joueuses belges qui se sont produites ici par le passé m’en avaient parlé lors de la Fed Cup. Et Azarenka m’a dit que c’était un chouette tournoi à venir disputer. Elles avaient raison. C’est sympa d’être ici ».

Johanna Konta sera un nouveau test intéressant pour Kim Clijsters, battue avec les honneurs – 6-2, 7-6 (8/6) – à Dubai, lors de son grand retour, par l’Espagnole Garbine Muguruza (WTA 15), finaliste de l’Australian Open. La Britannique, avec qui elle s’est déjà entraînée au Mexique, a beau ne pas avoir encore gagné de match en simple cette année après une blessure au genou qui l’obligea à mettre un terme à sa saison 2019 au lendemain de l’US Open, elle reste une joueuse d’expérience, qui a déjà atteint les demi-finales à l’Australian Open (2016), Wimbledon (2017) et Roland-Garros (2019).

« J’ai le sentiment que mon tennis s’améliore », dit Kim Clijsters. « J’ai toujours un bon niveau en moi. Je suis encore à un stade où je considère avoir besoin de rythme de matches. Je n’ai disputé qu’un match officiel jusqu’ici, et quelques sets d’entraînement. J’aimerais avoir plus de matches et c’est le seul moyen d’entraîner certains aspects que l’on retrouve en match. À l’entraînement, je me déplace mieux, je réagis bien, je prends de meilleures décisions. Reste, désormais, à le faire en match ».

Son retour, un « processus avec des hauts et des bas »

Indépendamment du résultat que Kim Clijsters signera cette semaine à Monterrey, l’ancienne N.1 mondiale continuera à prendre du galon durant le printemps. Après le Mexique, elle prendra ainsi la direction des États-Unis, pour participer au prestigieux tournoi WTA Premier Mandatory sur dur d’Indian Wells, où elle retrouvera tout le gratin du tennis mondial.

« C’est un processus. Un processus avec de hauts et de bas, et il faut le comprendre. Cela s’accompagne d’échecs, mais c’est la manière dont vous gérez les moments difficiles qui importe », a-t-elle poursuivi. « C’est là que vous apprenez le plus sur vous-même et que vous êtes capable de progresser. Je pense que c’est quelque chose que j’ai toujours bien fait dans ma carrière. Au début, lorsque je perdais, j’étais déçue, mais après un certain temps, j’ai pu faire le switch dans ma tête. Et c’est ainsi que je suis devenue meilleure. C’est important de ne pas se laisser décourager par les défaites, mais de les utiliser pour vous motiver encore plus »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Zverev rappelé à l’ordre par Kyrgios
: le monde à l’envers.

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Coronavirus: Zverev part à la faute, Kyrgios donne la leçon

  • Andy Murray a rejoué quatre matches en cinq jours (deux défaites, deux victoires). @News

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Andy Murray: «Je rejouerai bientôt à un haut niveau»

  • PHOTONEWS_10838799-034

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Popularité, médecines parallèles, personnalité...: la face cachée de Novak Djokovic

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous