L'application bancaire, outil incontournable pour le Belge doté d'un smartphone (2)

Selon un sondage réalisé pour CBC Banque & Assurance, neuf Belges sur 10 qui ont installé l'application de leur banque l'utilisent fréquemment, à savoir quotidiennement pour 36% d'entre eux et chaque semaine pour 54%.

Le Belge n'a pour autant pas définitivement enterré la banque physique. Interrogées sur la banque du futur, les personnes sondées estiment que l'activité bancaire se déploiera à 63% en ligne et à 37% en agence. "Il y a encore un attachement à la banque physique, même pour la banque de demain", relève Bruno Menu, directeur du développement digital chez CBC. Il reconnaît que le type d'activité qui sera laissé aux agences bancaires sera déterminé par le comportement du client en ligne. "Il est clair que l'évolution des habitudes du Belge sur internet a un impact sur ce qui va se faire en agences", a-t-il ajouté.

Aujourd'hui, le Belge utilise son application bancaire principalement pour des opérations du quotidien. Il est difficile de déterminer si le citoyen sera prêt, à court terme, à conclure un emprunt hypothécaire en ligne, par exemple. "L'agence reste un lieu où on peut gérer les émotions du client notamment dans le cadre d'opérations qui dépassent la vie quotidienne", poursuit M. Menu.

Si l'application bancaire est de plus en plus sollicitée, une partie de la population n'est pas encore passée au numérique dans son quotidien. Les seniors sont certes un marché à prendre en considération, mais la fracture numérique n'est plus uniquement une question d'âge. "Les freins sont désormais liés à l'activité numérique intrinsèque, comme la cybersécurité et le respect des données privées", pointe Bruno Menu.

Le protection des données préoccupe également les personnes déjà familiarisées avec une activité mobile. Celles-ci aspirent à une utilisation sûre de leurs données et à une certaine quiétude dans leur consommation mobile", constate Hélène Raimond, ajoutant que la recommandation personnalisée était un peu en perte de vitesse actuellement.

Le sondage a été réalisé par Ipsos début février auprès de 1.075 Belges dont 91% possèdent un smartphone et/ou une tablette.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous