Accueil

«Une vertu a minima»

Selon André Comte-Sponville

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Au fond, est-ce une bonne chose d’être gentil ? C’est que, bien souvent, quand on affirme que quelqu’un l’est, on sous-entend implicitement « … mais limité ». Il y a quelques années, nous avions posé la question au philosophe André Comte-Sponville, auteur d’un Petit traité des grandes vertus, maintes fois réédité.

« Bien sûr que c’est une bonne chose !, répondit-il. Mieux vaut être gentil que méchant ou cruel… Simplement, dire de quelqu’un “Il est gentil”, ce n’est pas la même chose que dire de lui “Il est bon”. La gentillesse est une vertu a minima. C’est mieux qu’un vice, mais cela n’a jamais suffi à faire quelqu’un d’admirable. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs