Coronavirus - Les organisations de classes moyennes demandent aux autorités soutien et bienveillance

L'UCM liste une série de mesures qui peuvent être prises au niveau fédéral: faciliter le recours au chômage temporaire pour cas de force majeure ou pour raison économique, soit pour les salariés en quarantaine, soit en cas de baisse de l'activité; permettre un étalement des paiements des cotisations patronales ONSS et des reports des versements TVA et du précompte professionnel sans amendes ni intérêts de retard, en cas de difficulté de trésorerie liée au coronavirus. Pour les indépendants, l'UCM suggère de permettre, dans certains secteurs ou sous certaines conditions, le report d'un an des paiements du premier semestre 2020 sans perte ni suspension des droits.

Aux autorités régionales, l'UCM demande d'offrir aux touristes des chèques horeca et des chèques "commerces de proximité" pour soutenir les secteurs les plus mis sous pression. L'organisation patronale souhaite également un soutien de trésorerie aux entreprises affaiblies via un système temporaire d'octroi de garanties et de crédits de crise, à l'instar de ce qui avait été mis en place par le gouvernement bruxellois après les attentats de 2016. Enfin, l'UCM propose de suspendre certaines taxes, notamment sur les surfaces commerciales inférieures à 400 mètres carrés et celles de séjour sur les hébergements touristiques.

De manière générale, l'UCM demande aux autorités publiques et administrations "de la bienveillance et de la compréhension" pour certains retards de paiement ou retards de livraison liés aux évènements.

De son côté, le SDI souhaite également la mise en œuvre de mesures "dans le cas où l'épidémie prendrait de l'ampleur et affecterait négativement nos petits opérateurs économiques".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • Sa plateforme de livraison à domicile a permis à Uber de sauver les meubles mais pas les emplois
: 6700 sont passés à la trappe. © Photo News / Gregory Van Gansen.

    La tech’ a licencié près de 77.000 personnes dans le monde

  • © Dominique Duchesnes.

    Par Cécile Danjou

    Finances

    Les vacances en camping-car, un choix rentable?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous