Coronavirus: Ryanair annule des vols vers l’Italie

Coronavirus: Ryanair annule des vols vers l’Italie
Photo News

Les compagnies aériennes Ryanair et British Airways ont annoncé lundi de nouvelles réductions drastiques de leurs vols à cause du nouveau coronavirus, tandis que leur concurrent allemand Lufthansa a prolongé ses annulations vers l’Iran et la Chine jusqu’en avril.

L’irlandais Ryanair indique dans un communiqué qu’il va réduire son programme de vols courts, principalement depuis et à destination de l’Italie, de « jusqu’à 25 % pour trois semaines, du 17 mars au 8 avril, en réponse à l’épidémie de Covid-19 ». Cette décision a été prise suite à « une chute importante des réservations pour cette période » observée la semaine dernière et « à cause d’un bond des passagers ne se présentant pas à l’embarquement, en particulier depuis et à destination de l’Italie », justifie le transporteur.

De son côté, la compagnie British Airways, filiale du britannique IAG, a prévenu que pour « s’adapter à la baisse de la demande due au coronavirus », elle annulait environ 200 vols entre le 16 et le 28 mars, notamment 12 entre l’aéroport de Heathrow à Londres et celui de JFK à New York. En outre, 171 vols courts desservant l’Italie, la France, l’Autriche, la Belgique, l’Irlande et la Suisse depuis Heathrow sont également annulés par BA.

Pas de vols Lufthansa vers et pour l’Iran

Plus tôt, Lufthansa avait indiqué que le groupe et ses filiales européennes, Austrian Airlines et Swiss, ne proposeraient aucun vol entre l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et la Chine, foyer de l’épidémie, « jusqu’au 24 avril ». La compagnie suspend également ses vols vers et pour l’Iran, particulièrement touché par le virus, jusqu’au 30 avril.

Lufthansa va également « réduire la fréquence » de ses vols entre les grandes villes allemandes et Hong Kong et Séoul, avec une suspension totale des vols entre Munich et Hong Kong entre le 6 mars et le 24 avril. La compagnie compte également diminuer ses offres de vols vers et depuis les grandes villes du nord de l’Italie, région fortement touchée par l’épidémie, dont Milan, Rome et Bologne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous