Accueil Société

Coronavirus: polémique autour des chiffres alarmants de l’épidémie donnés par l’Absym

850.000 Belges infectés : les prédictions alarmantes du président du principal syndicat des médecins sont-elles fondées ? Elles doivent à tout le moins être nuancées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

La crise du coronavirus : un tapis de braises pour les communicants. Tant au niveau politique, que médical ou scientifique, on s’évertue à mettre en garde sans provoquer la panique, à répéter que tous les boucliers sanitaires sont levés sans exclure formellement le risque de contagion massive. On souffle le chaud et le froid pour rester à bonne température. Au risque parfois de brouiller le message.

« Nous suivons la situation pas à pas, sans exagération mais sans minimiser non plus », s’est par exemple aventurée la Première ministre, Sophie Wilmès, à l’issue d’un comité de concertation consacré à l’épidémie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Nicolay Jean-marie , mercredi 8 juillet 2020, 14:11

    Un futur candidat sur une liste MR!!!

  • Posté par Defrenne Pascal, mercredi 4 mars 2020, 20:25

    C'est triste de constater le manque général d'humilité. En gros, on ne sait absolument pas ce que cette infection à un coronavirus va donner mais tout le monde donne des évaluations. On s'inquiète en ce moment du taux de mortalité, du manque de natalité et en même temps on sait bien qu'on est beaucoup trop nombreux pour cette planète ( avec le mode de vie occidental). Est - ce qu'à un moment on se dira que le taux de croissance n'est qu'un indicateur de richesse pour un petit nombre de gens et que pendant ce temps d'autres sont à la rue. Triste monde.

  • Posté par Bruyère Henri, mercredi 4 mars 2020, 7:54

    France 2 a consacré ce mardi 3 mars une émission grand public de près de 2 heures sur le sujet. Beaucoup de discours, de parlottes en tous sens - surtout d'un ministre qui se voulait rassurant mais qui, au final, n'aura rassuré que son audimat -, de chiffres. Pour quels résultats ? Pas grand-chose. Il ne faut pas avoir fait sciences Po ni l'Ena pour s'apercevoir que les officines sont vides de masques et de solutions hydro-alcooliques et que de précautions, seules celles relevant du bon sens, du civisme et de l'intérêt d'autrui, prévalent. En fait, on a beau en Europe (occidentale) avoir des sécurités sociales, blindées, que dit-on tout le monde nous envie, nous ne sommes nulle part. Un "atchoum" anéantirait presque la planète ! En Belgique, terre de cocagne pour les politiques, nous pouvons nous vanter même de damner le pion aux grandes nations avec pas moins de 6 ministres de la santé. Mais pour quels résultats ? Peau de balle. La situation est grave mais pas désespérée, courage, ... fuyons ! Noyons le public avec des discours vides et creux, un peu à l'image de Maggie de Block quand pour vulgariser au plus grand nombre les 3 phases de développement du coronavirus elle y alla sur un ton sérieux et solennel d'un "il y a d'abord la phase 1, puis la phase 2 et viendra ensuite, la phase 3... vous comprenez ?". Je comprends surtout qu'on nous prend pour des idiots. Et le terme est faible. Il en est ainsi du coronavirus et de tout le reste. Peuple docile, réveille-toi ! Ce qui m'inquiète personnellement car personne n'en parle c'est de connaître le sort qui est réservé dans ce contexte de peurs par nos "dirigeants en stand-by" à l'égard des plus faibles : SDF, réfugiés, personnes relevant de la sécurité sociale résiduaire souvent marginalisées et fragilisées. Serviront-elles de chairs "appatées" pour l'immonde, terreau fertile de l'expansion de la maladie mais aussi cobayes de nos recherches ?

  • Posté par Alain Bachy, mardi 3 mars 2020, 22:18

    L'ABSYM est-elle bien compétente pour émettre de tels avis ????

  • Posté par CREPIN Hugues, mardi 3 mars 2020, 16:35

    Je suis passé chez mon spécialiste ce matin, elle est hors d'elle. Un de ses patients avait été mis en quarantaine parce que revanant de Wuhan: elle l'a surpris à aller conduire sa fille à l'école et fréquenter les lieux publics, il se croit écarté, en vacances .... Impossible de lui expliquer le concept de quarantaine. On met en quarantaine des gens chez eux mais qui continuent à vivre avec leur famille qui, elle continue sa vie ... Une de ses patientes revenant de Lombardie a une forte fièvre et des symptômes troublants: elle a demandé à la faire tester: réponse, il n'y a que 200 tests de dépistage disponibles pour toute la Belgique et on lui a envoyé ... par la Poste, qu'elle n'a toujours pas reçu après 3 jours. Heureusement cette dame reste confinée chez elle tout en ayant été dans une salle d'attente médicale au préalable. La réalité dépasse la fiction, il n'y a pas de carte épidémique, personne ne connaît l'ampleur de l'épidémie et, effectivement, le problème réside dans l'aspect pneumonie. Ironie, les réserves de chloraquine et nivaquine belge ont été renvoyées vers la Chine ... où elle est aussi produite ... Aux USA, il n'y a pas de santé publique et à 3000 dollars le test, personne ne se fait tester volontairement donc le taux de pénétration y est là totalement inconnu.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs