Accueil Société

Frontière turco-grecque: les migrants refoulés dans un semblant de légalité

Après la décision turque d’ouvrir les frontières, la Grèce adopte des mesures pour bloquer les demandeurs d’asile.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Dimanche soir la Grèce annonçait une série de mesures visant à contrer la pression migratoire « soudaine, massive, organisée et coordonnée » à ses frontières, incluant une demande de soutien supplémentaire de Frontex et le relèvement des mesures de sécurités aux frontières « au plus haut degré ». Surtout, le gouvernement estimant que ce flux de population n’avait « par nature rien à voir » avec le droit d’asile, il a été décidé d’une suspension de l’enregistrement des demandes de protection internationale pour une durée d’un mois. Autrement dit, on donne un blanc-seing pour refouler sans plus de formalités les migrants vers la Turquie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Bibliothèque , mardi 3 mars 2020, 12:42

    Il serait temps que l'Europe tourne définitivement la page de la Turquie (tant pour l'UE que pour l'OTAN) et se retourne vers la Russie qui est un partenaire nettement plus compatible. Il serait temps aussi de rappeler que la solidarité doit avant tout être réalisée au sein du monde musulman. L'Europe n'est pas la terre d'asile du proche et moyen orient. Il est temps enfin de rappeler que l'immigration doit être contrôlée et gérée. L'Europe n'a pas besoin de plus de communautarisme.

  • Posté par Lavergne Jean-Pierre, mardi 3 mars 2020, 10:43

    L'arrogance des Turcs, exaspère ! Il ne s'agit plus ici de problème "d'asile", mais bien d'un problème"migratoire" ; les migrants ont, ou peuvent obtenir "l'asile" en Turquie... Forts de leur appartenance à l'OTAN, pour des raisons stratégiques EST-OUEST, la menace d'ouverture des frontières vers l'OUEST, après avoir reçu aide financière, agace. HEUREUSEMENT, que l'on n'a pas accepté la Turquie dans l'Union Européenne.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs