Accueil Belgique

Deux F-16 ont poursuivi le drone belge avant qu’il s’écrase en France

L’institution flamande pour la recherche technologique (VITO) en a perdu le contrôle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le drone qui s’est écrasé lundi après-midi dans le département de l’Aisne (nord de la France) avait décollé de Weelde, au nord de Turnhout (province d’Anvers), et était opéré par un institut de recherche flamand, le VITO, qui en a perdu le contrôle, a-t-on appris de sources concordantes.

Ce drone de grande taille - 3,8 mètres d’envergure et 3,4 m de long - a été suivi durant toute une partie de son parcours par deux avions de chasse F-16 provenant de la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg), qui ont ensuite confié sa surveillance à un Rafale de l’armée de l’Air française, selon une source militaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 7 mars 2016, 20:17

    Mais, c'est encore une blague belge ! Mais cependant, un drôle de drone quand même (une fois)

Aussi en Belgique

Le terroriste iranien Assadollah Assadi pourra finalement être extradé

Le Tribunal de première instance de Bruxelles a finalement rendu son verdict, permettant l’extradition d’Assadollah Assadi vers l’Iran. Ce traité controversé, conclu avec la République Islamique, pourrait permettre d’échanger le Belge Olivier Vandecasteele, détenu depuis février dernier en Iran.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs