Coronavirus à Bruxelles, Wallonie et en Flandre: ce que l’on sait sur les 15 patients infectés

L’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles
L’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles - Belga

Le SPF Santé publique rapporte mardi cinq cas supplémentaires d’infection au nouveau coronavirus en Belgique. Eupen a confirmé un cas dans l’après-midi, ce qui porte à 14 le nombre total Le laboratoire de référence de la KULeuven a effectué 243 tests au cours de la nuit et ceux-ci ont révélé cinq nouveaux cas d’infection, précise le SPF sur le site dédié à l’épidémie info-coronavirus.be.

Les patients 9,10, 11, 12, 13, 14 et 15

Tous ces nouveaux cas sont des personnes revenant d’un voyage dans le nord de l’Italie. Les patients présentent les mêmes symptômes modérés tels que de la fièvre, un rhume et de la toux.

Trois patients habitent en Flandre, un patient vient de Bruxelles et trois autres sont en Wallonie. Ils reçoivent les soins nécessaires dans un environnement sécurisé.

Le patient de l’arrondissement de Verviers, qui a été confirmé mardi matin, se trouve à l’hôpital d’Eupen. L’homme, âgé de 65 ans, s’est présenté dimanche aux urgences. Il présentait un syndrome grippal avec des problèmes respiratoires. Le médecin des urgences l’a soumis aux tests de la grippe A et B, qui se sont avérés négatifs. Alors qu’il n’était pas considéré comme un patient à risque puisqu’il ne revenait pas d’une zone touchée et n’avait pas été en contact avec un malade documenté, le chef des urgences a décidé de procéder au dépistage du coronavirus », a expliqué le médecin chef.

Les membres du personnel, qui ont été en contact avec le patient infecté ont été soumis au test de dépistage puis priés de rester chez eux durant 14 jours.

Depuis lundi, deux écoles flamandes ont potentiellement été en contact avec le coronavirus. L’Athénée de Tirlemont a reçu un élève de 17 ans testé positif au virus Covid-19, tandis que l’autre établissement a noté la présence d’un élève en contact étroit avec un membre de sa famille ayant été testé positif. Selon l’Agence flamande Zorg en Gezondheid, la fermeture des écoles n’est pas nécessaire mais un contrôle des élèves que les deux personnes ont fréquenté de près s’impose.

L’élève dont un proche est infecté a réalisé un test de dépistage mais les résultats de cet examen ne sont pas encore connus. Entre-temps, l’agence flamande s’est rendue dans les deux écoles afin de vérifier quels camarades les élèves ont fréquenté. Certains ont été renvoyés chez eux par mesure de précaution.

Les patients 3,4,5,6, 7 et 8

Les six nouveaux cas testés positifs au coronavirus annoncés lundi revenaient de régions à risque au nord de l’Italie. Ils sont originaires des différentes régions de Belgique (dont une de Bruxelles qui se trouve à l’isolement chez elle) et trois d’entre elles sont de la même famille.

Le patient, dépisté à Bruxelles, « présente des symptômes d’infection mais garde un bon état général ». Sur base de la procédure nationale et en concertation avec un infectiologue du CHU Saint-Pierre – centre de référence pour le coronavirus en Belgique –, il est confiné à domicile et a reçu « le matériel nécessaire et la documentation adéquate ».

Patient 2

Un patient récemment rentré « d’une région de France où quelques infections » au Covid-19 ont été constatées, a été testé positif. La personne est hospitalisée à l’Hôpital universitaire d’Anvers (UZA). Cette personne est en relativement bonne santé, a précisé Mme De Block, en se refusant de confirmer qu’il s’agissait d’une femme, comme l’a indiqué la Dr Erika Vlieghe, médecin en charge du traitement à l’UZA.

La patiente qui séjourne à l’UZA (Universitair Ziekenhuis Antwerpen) est rentrée le 26 février de France, d’une région du nord de la France « où il y a des cas » – et donc vraisemblablement le département de l’Oise, au nord de Paris.

« Elle est en bonne forme » et souffre d’« une sorte de rhume ». « Jusqu’à présent, son état de santé est favorable », a souligné la Dr Vlieghe.

Patient 1

Début février, une première infection avait été constatée chez un des Belges rapatriés de la ville de Wuhan, le chef-lieu de la province du Hubei (centre de la Chine), foyer de l’épidémie de Covid-2019. Ce ressortissant belge avait pu quitter l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles le 15 février après y avoir été placé en isolement total et subi des tests qui s’étaient révélés négatifs.

« Cette personne est maintenant guérie et a pu reprendre ses occupations quotidiennes après la quarantaine », a souligné Mme De Block.

eux patients habitent en Flandre, un patient vient de Bruxelles et deux autres sont en Wallonie. Ils reçoivent les soins nécessaires dans un environnement sécurisé. « Tous les patients sont suivis de près par les médecins inspecteurs d’hygiène de leur région respective. Ceux-ci examinent et suivent également les personnes qui ont été en contact avec les patients depuis leur retour », conclut le SPF.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous