Coronavirus - CNE et ACV Puls demandent une meilleure concertation à Brussels Airport sur le coronavirus

Pour les deux organisations syndicales, la coordination "laisse beaucoup à désirer" à l'aéroport en ce qui concerne les mesures de sécurité dans le cadre de la lutte contre le virus. "Il n'y a pas, actuellement, de plan d'action global en cours mis en œuvre. L'opérateur aéroportuaire BAC (Brussels Airport Company, NDLR) n'implique pas les employés et les différents comités de prévention dans le suivi de la lutte contre le virus. De plus, le silence des autorités sanitaires devient assourdissant et engendre un climat extrêmement malsain", dénoncent-elles.

Les syndicats chrétiens se posent aussi des questions sur le chômage économique qui pourrait être mis en oeuvre par certaines sociétés. Ils préviennent refuser que celui-ci "soit pris comme un chèque en blanc". "Nous estimons que lorsque les employeurs font une demande de chômage économique, celle-ci doit être liée à des exigences sociales notamment sur la sécurité de l'emploi. Nous pensons également que toutes les mesures possibles doivent être envisagées avant de prendre la décision d'activer la procédure de chômage économique." La CNE et l'ACV Puls demandent ainsi qu'il soit d'abord fait appel aux volontaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous