Accueil

Les inégalités d'inflation en fonction du revenu diffèrent selon les régions (Itinera)

Les ménages aux revenus les plus faibles ont connu entre 2011 et 2018 une inflation cumulée de 16,86%, contre 15,97% pour les ménages les plus aisés en Belgique, ressort-il d'une étude du think tank Itinera Institute sur les inégalités régionales d'inflation selon l'âge et le revenu, présentée mardi. L'écart d'inflation sur cette période s'est donc réduit à 1 point de pourcentage. Par contre, l'étude pointe d'importantes inégalités régionales.
Temps de lecture: 3 min

Les inégalités d'inflation selon le revenu du ménage apparaissent comme relativement minimes, ce qui représente une différence de près de 5 points de pourcentage par rapport à une précédente étude d'Itinera sur la période 2001-2008. Cela peut s'expliquer par le fait que de manière générale, l'inflation dans la zone euro est plus faible depuis la crise de 2007-2008. En outre, nuance Jean Hindriks de l'Itinera Institute, les résultats sont moins détaillés que ceux de l'étude précédente car ils sont effectués en quartile et non en décile.

Par contre, Itinera Institute met en avant des disparités régionales. Les inégalités d'inflation sont plus marquées en Flandre qu'en Belgique en général. Les revenus les plus faibles au nord du pays sont aussi ceux qui enregistrent l'inflation la plus forte, avec un écart d'environ 1,3 point de pourcentage. De même, l'inflation cumulée du panier moyen en Flandre (16,37%) était aussi supérieure à celle du panier belge (16,23%).

A l'opposé, à Bruxelles (inflation cumulée de 15,78%), l'inflation est plus haute pour les revenus élevés (16,5 contre 15,87%). Cette différence dans la capitale suggère "une différence structurelle significative dans les profils de consommation des résidents bruxellois en fonction du revenu", pointe l'étude. Les dépenses dans la catégorie "restaurants et hôtels" peuvent notamment expliquer cet écart. A noter que le prix de l'électricité augmente aussi moins fortement à Bruxelles qu'ailleurs, ce qui limite l'inflation pour les bas revenus.

En Wallonie, les inégalités sont similaires à la Flandre, avec une inflation cumulée de 16,69% pour les revenus les plus bas et de 15,51% pour les revenus élevés, soit un écart de 1,18 point de pourcentage. L'inflation cumulée pour la région s'est elle élevée à 16,08%. Les dépenses "logement, eau, électricité, gaz et combustibles" sont le principal déterminant des inégalités.

Concernant le prix de l'électricité, il a augmenté de 40% pour une consommation moyenne entre 2013 et 2016 en Flandre, contre 8% en Wallonie et pas d'augmentation à Bruxelles, met aussi en exergue Itinera Institute. Si l'on tient compte de cette divergence, les écarts d'inflation entre régions se creusent encore d'avantage, avec 16,66% en Flandre (+0.3 point de pourcentage), 15,26% en Wallonie (-0,8) et 15,08% à Bruxelles (-0,7).

De même, si l'on tient compte du tarif social du gaz et de l'électricité, il en résulte une inflation cumulée sur la période de 16,13% en Belgique, contre 16,23% si on l'ignore, conclut l'étude.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs