Coronavirus - La plus faible croissance du trafic mondial de passagers en dix ans en janvier dernier

Selon Alexandre de Juniac, patron de l'Iata, "janvier n'était que la pointe de l'iceberg" en termes d'impact sur le trafic dû à l'épidémie de Covid-19. Les principales restrictions de voyage en Chine n'ont en effet commencé que le 23 janvier, rappelle-t-il.

Le début de la crise sanitaire mondiale a toutefois suffi à provoquer la croissance de trafic la plus lente en une décennie. Et plus précisément depuis avril 2010, lorsque des nuages de cendres volcaniques survolant l'Europe au départ de l'Islande avaient entraîné des fermetures massives de l'espace aérien et des annulations de vols.

"L'épidémie de Covid-19 est une crise mondiale qui met à l'épreuve la résilience non seulement de l'industrie du transport aérien mais aussi de l'économie mondiale. Les compagnies aériennes connaissent une baisse de la demande à deux chiffres et, sur de nombreuses routes, le trafic s'est effondré", souligne ainsi Alexandre De Juniac.

De nombreuses entreprises ont en outre été contraintes de clouer certains de leurs avions au sol et de demander à leurs employés de prendre des congés sans solde.

L'Iata a par ailleurs fait état de la poursuite en janvier de la baisse de la demande de transport de fret aérien. Selon l'organisation, les perspectives pour le secteur sont en outre mauvaises en raison de l'épidémie et de la propagation du coronavirus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous