Primaires démocrates: le milliardaire Mike Bloomberg se retire et soutient Joe Biden

Primaires démocrates: le milliardaire Mike Bloomberg se retire et soutient Joe Biden
PhotoNews

Le milliardaire américain Mike Bloomberg a annoncé mercredi, au lendemain de résultats très décevants lors du «Super Tuesday», son retrait de la primaire démocrate et a apporté son soutien à l’ancien vice-président Joe Biden.

«Il y a trois mois, j’ai présenté ma candidature à la présidentielle pour battre Donald Trump. Aujourd’hui, je me retire de la course pour la même raison: battre Donald Trump, car il est devenu clair à mes yeux que continuer aurait rendu plus difficile d’y parvenir», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il a ajouté apporter son soutien à Joe Biden, qui représente comme lui l’aile modérée du parti démocrate, estimant qu’il était désormais le «meilleur» candidat pour battre le président républicain en novembre.

Soutien à Joe Biden

L’ancien vice-président américain Joe Biden est redevenu le favori des primaires démocrates à l’issue d’un «Super Tuesday» plein de surprises qui a bouleversé la donne en l’installant dans un duel de longue haleine avec le socialiste Bernie Sanders.

«On ne l’appelle pas ‘Super Tuesday’ pour rien!», s’est exclamé mardi soir depuis Los Angeles, en Californie, un Joe Biden visiblement revigoré après avoir remporté au moins neuf des 14 Etats en jeu lors de cette journée électorale déterminante.

Promettant d’être celui qui affrontera Donald Trump lors de la présidentielle de novembre, il s’est présenté comme un futur président capable de se «battre», mais aussi de «panser les plaies» des Etats-Unis, meurtris selon lui par «la haine et la division» semées par le milliardaire républicain.

Un Super Tuesday qui change tout

L’ex-bras droit de Barack Obama, 77 ans, a créé la surprise en décrochant la victoire au Texas et en écrasant la concurrence en Virginie et en Caroline du Nord - soit, pour la seule journée de mardi, trois des quatre Etats qui fournissent les plus gros contingents de délégués pour la convention démocrate qui décernera, en juillet, l’investiture dans la course à la Maison Blanche.

Il a aussi gagné dans l’Alabama, l’Oklahoma, le Tennessee, l’Arkansas, le Minnesota et le Massachusetts. Il réalise ainsi un grand chelem dans les Etats du sud du pays et confirme être le champion des Afro-Américains, un électorat-clé côté démocrate.

«Confiance absolue» chez «Bernie»

En face, Bernie Sanders, considéré comme le favori depuis son démarrage en fanfare dans ces primaires, ne s’avoue pas vaincu. Il semblait bien placé pour remporter le plus gros Etat du «super mardi», la Californie, avec une avance de neuf points après dépouillement de 80% des bureaux de vote.

Il a aussi engrangé son petit Etat du Vermont et celui de l’Utah. Les deux candidats étaient toujours au coude-à-coude mercredi matin dans le Maine mercredi matin.

«Je vous le dis avec une confiance absolue: nous allons emporter la primaire démocrate et nous allons battre le président le plus dangereux de l’histoire de ce pays», a lancé mardi soir «Bernie» devant une foule enthousiaste de son fief du Vermont.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous