Une information judiciaire pour «harcèlement» vise le sommet du SGRS, les renseignements militaires

Le général Claude Vande Voorde, patron du SGRS, ne souhaite pas commenter la plainte pour «
harcèlement
» de l’ancien responsable de la division «
contre-espionnage
».
Le général Claude Vande Voorde, patron du SGRS, ne souhaite pas commenter la plainte pour « harcèlement » de l’ancien responsable de la division « contre-espionnage ». - Photo News.

Du rififi au SGRS, le Service général du renseignement et de la sécurité, les renseignements militaires belges. Alors que le Service a mis en place une nouvelle organisation depuis le 6 janvier 2020, cette importante réforme s’est déroulée dans la douleur.

Un épisode en particulier a laissé des traces. Fin janvier 2019, l’ancien commissaire en chef de la division « contre-espionnage », Clement Vanden Borre, a été écarté (comme cela a été déjà raconté, par De Morgen, notamment). Ce civil, proche de la retraite et réputé réfractaire à la réforme entamée, qui verrait la disparition de sa division, s’est vu retirer son habilitation de sécurité. Sésame obligatoire pour travailler aux renseignements. Motif principalement invoqué ? La destruction de documents classifiés.

Un prétexte, pense le commissaire, pour écarter un obstacle à la refonte du SGRS. Vanden Borre ne s’est pas laissé faire. Il a saisi un avocat et contesté sa mise à l’écart devant le Comité R, l’organe de contrôle des services renseignement. Le 3 octobre 2019, le Comité a annulé le retrait de l’habilitation de sécurité. Parallèlement, Le Soir a appris que l’ex-commissaire en chef avait porté plainte devant la justice civile pour « harcèlement », visant explicitement la direction du SGRS.

Vu la sensibilité du service en question, le dossier est parti au parquet fédéral. Une information judiciaire a été ouverte au printemps 2019. Interrogé, le parquet confirme que cette enquête est toujours en cours aujourd’hui. Le général Claude Vande Voorde, patron du SGRS, n’a pas souhaité commenter cette enquête judiciaire. Le Soir n’a pas pu entrer en contact avec Clement Vanden Borre.

GRAND FORMAT | Découvrez notre grand format consacré aux derniers mois mouvementés du SGRS, en pleine réforme du service. Apprenez-en davantage sur le fonctionnement des renseignements militaires et les défis qu’ils rencontrent.

Sur le même sujet
Police et justice
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous