Le groupe Orchestra-Prémaman bien décidé à maintenir ses activités en Belgique

Orchestra-Prémaman comptait une soixantaine de magasins à travers le pays il y a un peu plus d'un an. Mais le groupe français a depuis lors été contraint de complètement se réorganiser et de mettre fin à ses activités dans de nombreux pays comme la Chine, les Etats-Unis, le Canada, l'Italie ou bientôt l'Allemagne.

Le groupe a aussi réduit la voilure en France, en Espagne et en Belgique, où quelque 40 enseignes - déficitaires ou pas suffisamment bénéficiaires- ont ou vont progressivement fermer leurs portes.

Dans le cadre de la procédure de réorganisation judiciaire qu'il a initiée, Orchestra-Prémaman a par contre fait mercredi une offre de reprise pour 19 magasins, "les plus rentables et ceux qui ont le plus d'avenir", indique son patron Pierre Mestre, dans une interview avec l'agence Belga. Ils sont répartis sur l'ensemble du territoire (dont un au Luxembourg), avec une représentation plus importante à Bruxelles et au sud de la capitale, et permettront à 210 personnes de garder leur emploi, détaille-t-il. Environ un même nombre perdront par contre leur travail.

Le 11 mars prochain, le tribunal de l'entreprise devrait nommer un expert, qui sera chargé, durant une période de deux à trois mois, de trouver le meilleur repreneur possible. "Et Orchestra-Prémaman sera donc candidat", a affirmé son patron, rappelant que le groupe est présent en Belgique depuis plus de 20 ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous