Accueil Opinions Cartes blanches

Le néolibéralisme est un fascisme

L’économie a envahi chaque parcelle de nos vies. Sous son emprise totale, l’État n’assume plus ses missions sur base de valeurs humanistes. Il appartient à chacun d’entre-nous de ramener le bien commun et la justice sociale au cœur du débat public.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics.

Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales.

Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme.

Le fascisme se définit comme l’assujettissement de toutes les composantes de l’État à une idéologie totalitaire et nihiliste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, mardi 1 mars 2016, 23:07

    Mme,à 85% je me trouve en "osmose" de pensée(s) avec vous.mais attention au terme nihilisme ,car ii possède de multiples acceptions toujours méconnues à ce jour.Quant au fascisme,on y fonce DROIT DEVANT et de moins en moins lentement .Machiavel fut un( super méga géant stratège) au bon moment, pur le reste, je demeure parfois dubitatif. En ce qui me concerne,je rêve d'un écrit,du genre "L'éloge à la folie bis"

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Quand les juges se déshonorent

C’est en agissant en serviteurs dociles des politiciens qui les ont nommés, que les juges qui ont voté la révocation du droit à l’avortement aux Etats-Unis ont trahi le respect dû aux individus qu’ils sont censés protéger.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs