Coronavirus - L'épidémie pourrait précipiter la faillite de la compagnie aérienne Flybe

Des médias britanniques affirment que la compagnie, qui avait évité le dépôt de bilan en janvier grâce à un coup de pouce fiscal du gouvernement de Boris Johnson, pourrait se retrouver à court de liquidités si elle n'obtient pas un prêt de l'Etat de 100 millions de livres. Selon la BBC, le gouvernement conservateur n'est pas prêt à lui accorder cette aide.

D'après le Financial Times, qui cite des sources proches du dossier, la compagnie n'a des liquidités que jusqu'à la fin du mois.

Joint par l'AFP, le ministère des Transports s'est refusé à tout commentaire, tout comme des porte-paroles de Flybe ou des investisseurs dans Connect Airways, consortium propriétaire de la compagnie régionale.

Connect Airways, qui comprend notamment Virgin Atlantic et les fonds Stobart et Cyrus, avait déjà sauvé Flybe de la banqueroute il y a plus d'un an mais sans parvenir à la ramener à la rentabilité.

Un porte-parole de Boris Johnson a refusé de commenter "des affaires commerciales sensibles" mais a ajouté que le gouvernement était "mobilisé pour assurer la croissance et les connexions régionales".

Une source proche du dossier a dit à l'AFP qu'il était encore "prématuré" de parler de dépôt de bilan mais que "le consortium est en contact avec le gouvernement depuis deux mois". Une source syndicale souligne quant à elle que la situation de Flybe est difficile et que le transporteur "pourrait se mettre en redressement judiciaire".

Flybe dessert 170 destinations environ et est le principal transporteur sur des aéroports comme Aberdeen, Belfast, Manchester ou Southampton.

Après l'annonce d'un coup de pouce fiscal s'apparentant à un report du versement d'impôt, et la promesse de réviser des taxes sur les billets d'avion lors du budget qui sera publié le 11 mars, les concurrents de Flybe Ryanair et IAG, maison-mère de British Airways, s'étaient insurgés contre ce qu'ils jugeaient des subventions anti-concurrentielles et illégales. Le gouvernement avait justifié son choix de secourir Flybe par l'importance de la compagnie dans les dessertes intérieures et la vie économique de nombreuses régions.

Le syndicat Unite a appelé mercredi le gouvernement à intervenir à nouveau, ajoutant qu'il serait "négligeant de laisser Flybe déposer le bilan, au lieu de montrer qu'il a appris des faillites de la compagnie Monarch et du voyagiste Thomas Cook".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous