5.000 Bruxellois(es) vont plaider pour une «Région hors Ceta» au Parlement régional

5.000 Bruxellois(es) vont plaider pour une «Région hors Ceta» au Parlement régional

Grande première pour Bruxelles, ce jeudi matin : la commission chargée des questions européennes auditionnera Kristien Pottie, Laurent Bastin, Yuni Mertens et Theo Mewis. Ces quatre citoyens ont récolté plus de 5.000 signatures au bas de leur pétition contre le Ceta. Il n’en fallait pas plus pour obtenir le droit d’être entendu au Parlement bruxellois. Leur plaidoyer pour que la Région soit déclarée « hors Ceta » et qu’une consultation populaire soit organisée sur le sujet feront l’objet de débats avec les membres de la commission.

Une première qui devrait faire des émules. D’autant que, début décembre, l’assemblée régionale a pris une série de dispositions visant à « renforcer le dynamisme et la participation citoyenne » en son sein. Entre autres mesures, le seuil requis pour avoir le droit d’être entendu, dans le cadre du droit de pétition, a été abaissé à 1.000 signatures. « L’objectif est bien d’encourager l’utilisation de cet outil, insiste le président, Rachid Madrane. Une campagne d’information sera d’ailleurs organisée, à ce sujet, au début de chaque année parlementaire ».

En Wallonie aussi

Pareil dispositif existe aussi en Wallonie : une seule signature suffit pour déposer un texte par écrit ou par voie électronique. Un représentant des signataires peut être invité à exposer son initiative en commission. La dernière pétition en date... s’oppose à la gratuité des bus. On peut s’y joindre jusqu’en juillet prochain. Les citoyens peuvent par ailleurs donner leur un avis sur chaque texte déposé. Il sera transmis aux députés et au ministre concerné, avec possibilité d’audition.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous