Un quart de voitures en moins à Bruxelles d’ici 2030: le plan Good Move adopté

Un quart de voitures en moins à Bruxelles d’ici 2030: le plan Good Move adopté

Le gouvernement bruxellois a donné jeudi son feu vert définitif au projet de plan régional de mobilité Good Move qui trace les grandes orientations à suivre pour améliorer la mobilité, dans le respect du cadre de vie, dans les dix prochaines années dans la capitale.

Elaboré en avril dernier, le plan a été peaufiné par la nouvelle équipe socialiste, écologiste et DéFI qui a repris les commandes de la Région, après une enquête publique ouverte durant quatre mois.

Près d’un quart de voitures en moins

Le plan est censé permettre de réduire l’usage de la voiture dans la capitale de 24% à l’horizon 2030 (le trafic de transit de 34%), multiplier l’usage du vélo par quatre, rendre l’espace public aux habitants et créer cinquante quartiers apaisés où le trafic de transit aura pour ainsi dire disparu.

Les principes de départ du plan sont maintenus. Ainsi en va-t-il du principe initial du STOP accordant dans l’ordre, la priorité aux piétons par la création d’un réseau de piétonniers qualitatifs; au vélo via la création de nouvelles pistes cyclables sécurisées; et aux transports en commun auxquels d’importants investissements seront consacrés.

Pour accorder plus de place à ces modes de transport, quelque 65.000 places aujourd’hui réservées à la voiture seront supprimées. Celle-ci occupe actuellement 70% de l’espace public.

Zéro tué sur les routes

Selon la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), forte des résultats de l’enquête publique et des réactions de la population, la deuxième version du plan renforce les objectifs fixés en matière de sécurité routière. Celle-ci tend ainsi vers un objectif zéro pour le nombre d’accidents mortels et avec des lésions corporelles en 2030.

Le timing des opérations de réhabilitation des points noirs en matière de sécurité routière a été resserré. Selon le gouvernement bruxellois, le tout ne se fera pas au détriment de la fluidité du trafic. Le plan mise ainsi aussi sur le déploiement des alternatives à la voiture pour faire en sorte que les navetteurs disposent de plus de possibilités de se rendre à Bruxelles sans voiture.

Le plan Good Move envisage aussi sur un saut technologique sur le plan de l’intégration tarifaire via le système et une future application MaaS (Mobility as a Service) qui permettra aux usagers de passer plus facilement d’un mode de transport à un autre. La STIB a lancé le processus d’une phase-test auprès de 2.000 personnes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous