D1B: la fédération belge menace Lokeren de suspension en raison de ses dettes

Belga
Belga

Les nuages sombres s’accumulent de plus en plus au-dessus du Daknam. Lokeren a mal digéré la relégation de la Jupiler Pro League la saison dernière et l’arrivée cet été de Louis de Vries à sa présidence. En plus de l’incertitude financière, les Waeslandiens vivent une incertitude sportive. Ils doivent remporter les play-downs de D1B sous peine d’être relégués en D1 amateurs (A1).

Il se peut même que cette série contre Roulers n’aille pas à son terme, car Lokeren risque d’être suspendu par la RBFA, ce qui entraînerait des défaites par forfait. La raison en est une dette envers la RBFA et la ligue flamande.

Après une première demande par lettre recommandée restée sans suite de la part des « Tricolores », les instances fédérales ont mis en demeure Lokeren de rembourser ses dettes rapidement. Selon les règlements fédéraux, le club dispose de sept jours pour ce faire.

Si aucun paiement n’est effectué avant le mercredi 11 mars, la fédération de football peut décider, lors de son prochain conseil d’administration, de suspendre le club et même de le radier lors de l’assemblée générale de juin. Si le conseil d’administration suspend effectivement le club, Lokeren perdra ses rencontres par forfait.

Entre-temps, les joueurs et entraîneurs, qui ne sont plus payés, ne se sont pas présentés sur le terrain d’entraînement de Lokeren ce jeudi matin. Si le président Louis de Vries ne trouve pas de moyens financiers, ils ne s’entraîneront plus.

L’espoir d’une issue heureuse a disparu depuis longtemps. Il y a de fortes chances que le Sporting Lokeren ait joué son dernier match le vendredi 28 février contre le Beerschot (0-2). Le club portant le matricule 282 doit fêter ses cinquante ans d’existence au mois de juin. Le 22 juin 1970, l’actuel Sporting Lokeren était né de la fusion du Racing et du Standaard Lokeren.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous