Droits des femmes: malaise autour d’un visuel lancé par les jeunes Défi

L’illustration de la campagne #rangetoncliché de Défi Jeunes dérange.
L’illustration de la campagne #rangetoncliché de Défi Jeunes dérange. - DR

À l’occasion de la journée des droits des femmes du 8 mars, Défi Jeunes a publié un visuel sur son site avec le hashtag : « range ton cliché ». On peut notamment y voir une jeune femme voilée tenant un ballon de football. De quoi allumer une petite polémique sur les réseaux sociaux et auprès de certains militants amarantes pour qui l’illustration entre en contradiction avec le programme du parti laïque. Défi est contre le port du voile dans les services publics et dans les écoles.

Interpellée, la députée fédérale Sophie Rohonyi n’a pas caché son désaccord : « C’est une démarche maladroite que je regrette. Le voile reste pour moi un signe qui n’est pas synonyme d’émancipation des femmes. Je comprends l’intention de représenter la diversité mais il est dommage de la lier à une ethnie ou une origine. » Selon nos informations, François De Smet, le président de Défi, a rencontré le président des Jeunes, Antoine Couvreur, pour lui faire part de son malaise. Il ne lui a toutefois pas demandé de retirer le visuel, considérant que Défi Jeunes est une association indépendante du parti qui parle en son propre nom et qu’il n’a pas à agir à son encontre de manière paternaliste.

Via Twitter, les jeunes de Défi ont tenu à préciser que la campagne visait à dénoncer les stéréotypes, comme le fait qu’une femme ne puisse pas choisir sa tenue de sport au XXIe siècle. Et de conclure : « Le principe de la laïcité de l’État n’a strictement rien à voir avec la sphère personnelle et touche au domaine de nos institutions publiques. Merci de ne pas tout mélanger. »

Sur le même sujet
Voile
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous