Forte mobilisation pour empêcher une exécution dans l’Alabama

Forte mobilisation pour empêcher une exécution dans l’Alabama
AFP

L’état américain de l’Alabama prévoit d’exécuter jeudi soir un homme condamné pour le meurtre de trois policiers, malgré la mobilisation de plusieurs personnalités, dont Kim Kardashian, qui doutent de sa culpabilité. Nathaniel Woods, 44 ans, doit recevoir en soirée une injection létale dans un pénitencier près d’Atmore, dans le sud des Etats-Unis.

En 2004, des policiers étaient venus l’arrêter dans un appartement utilisé pour du trafic de drogue à Birmingham. Lors de l’intervention, trois avaient été abattus et un quatrième blessé. Nathaniel Woods n’avait pas pressé la gâchette. Mais en 2005, il a écopé de la même peine que l’auteur des tirs, son colocataire Kerry Spencer, parce qu’il a été considéré comme le «cerveau» de l’attaque.

Lors de son procès, les procureurs l’ont en effet accusé d’avoir attiré les enquêteurs dans un guet-apens, sachant que son complice les tuerait. Lui a toujours maintenu son innocence.

Des faits troublants

Dans un courrier récent diffusé par les médias américains, son ancien colocataire Kerry Spencer assure que Nathaniel Woods est «100% innocent». «Je le sais parce que c’est moi qui ai tiré et tué les policiers», écrit-il.

Autre fait troublant pour ses défenseurs: il a été condamné par dix jurés sur douze, l’Alabama étant le seul Etat américain qui permette d’infliger la peine de mort sans jury unanime.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous