Turquie: nouveaux heurts entre migrants et policiers grecs à la frontière

Turquie: nouveaux heurts entre migrants et policiers grecs à la frontière

De nouveaux heurts ont brièvement éclaté vendredi à la frontière gréco-turque entre policiers grecs tirant des grenades lacrymogènes et des migrants lançant des pierres, a constaté l’AFP, une semaine après qu’Ankara a annoncé l’ouverture de ses portes avec l’Europe.

Après cette brève poussée de fièvre, des centaines de migrants se sont massés devant le poste-frontière de Pazarkule (Kastanies, côté grec), scandant «liberté», «paix» et «ouvrez les portes !», selon un photographe de l’AFP. Certains brandissaient au-dessus des barbelés des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Nous voulons vivre en paix».

«Nous voulons simplement une meilleure vie, une situation meilleure, vivre en liberté», explique à l’AFP Amir Massoud, un Iranien, masque sanitaire sur le visage pour se protéger du gaz lacrymogène.

Les autorités grecques ont accusé les forces turques de tirer des grenades lacrymogènes et des fumigènes du côté grec de la frontière. «Il y a eu des attaques coordonnées ce matin», a déclaré un responsable grec. Selon Athènes, les autorités turques distribuent en outre du matériel pour découper les grillages empêchant les migrants de passer du côté grec.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous