Coronavirus - Les marchés boursiers continuent de boire la tasse

Vers 11h50 heure belge, les Bourses européennes déprimaient toutes de Paris, qui a franchi brièvement la barre des 4% de baisse, à Londres (-3,23%), en passant par Francfort (-3,60%), Madrid (-3,57%) et Milan (-3,54%). Vers 11h00, l'indice Bel 20 plongeait lui de 3,5%.

La crise sanitaire inédite a également fait plier les places financières asiatiques vendredi: Tokyo a fini en forte baisse (-2,72%), tout comme Hong Kong (-2,32%) et Shanghai (-1,21%). Les grands indices américains ont pour leur part dévissé de plus de 3% jeudi.

Entrés dans une phase aigüe de stress, les marchés n'en finissent pas de se chercher: leur tentative de rebond en début de semaine, fragile en dépit de l'ampleur de la baisse hebdomadaire précédente, a été rapidement balayée par un retour à une certaine panique.

Cette semaine a ainsi marqué le grand retour de la volatilité et de la nervosité. Signe de l'aversion au risque, le taux obligataire américain à 10 ans a atteint jeudi un nouveau plus bas historique, tout comme le taux allemand de même échéance.

Le pétrole perdait de son côté plus de 5% vendredi alors que le marché restait suspendu à la réponse de la Russie à la proposition de l'Opep d'accroître les coupes de production.

Au total, le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde s'élevait à 98.123 , dont 3.385 décès, dans 87 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 10h00 heure belge. Les pays les plus touchés après la Chine sont la Corée du Sud, l'Italie et l'Iran.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous