Michel Preud’homme avant Standard - Saint-Trond: «Pour devenir une grande équipe, il faut de la régularité»

Photonews
Photonews

A Sclessin, on est reparti pour un tour. Après la déception de Charleroi, il convient de se relancer au plus tôt. Dès ce samedi, contre Saint-Trond. Pour autant évidemment que les joueurs tirent les leçons de leur absence sur la pelouse du Mambourg.

« Après un match, gagné ou perdu, on insiste sur les enseignements de la dernière rencontre », disait Michel Preud’homme. « On a revu beaucoup de choses et j’ai parlé aussi de beaucoup de choses cette semaine. C’est un processus habituel mais c’est évidemment moins agréable de l’aborder qu’après une victoire à Genk. Cela dit, les joueurs étaient bien conscients que ce n’était pas bon à Charleroi et ils l’avaient d’ailleurs déjà entendu dans le vestiaire. Mais ici, on est passé dans l’analyse. Avec des vidéos car les images sont toujours plus parlantes pour un joueur de football. »

« Pas bien vécu le match à Charleroi »

Un match que le technicien liégeois avait suivi d’un peu plus haut que d’habitude puisqu’il était en tribune. « Même si j’étais bien installé et même si j’ai été très bien reçu par la direction de Charleroi, je n’ai évidemment pas bien vécu cette rencontre puisque cela s’est mal passé sur le terrain. Mon équipe n’a tout simplement pas réalisé sur la pelouse ce qu’on avait préparé en semaine. Elle n’était pas au même niveau que les trois rencontres précédentes contre Bruges, à Genk et contre l’Antwerp. Ce n’est pas la première fois de la saison. Chaque joueur de D1A a déjà disputé des matches extraordinaires, mais les très bons joueurs le font 24 ou 25 fois. Et c’est la même chose pour une équipe. On doit donc encore grandir dans cette quête de régularité. »

On imagine que le coach principautaire doit être énervé de lire régulièrement que son équipe n’est pas capable d’enchaîner trois succès consécutifs. Mais c’est la réalité d’une formation dont on ne sait jamais, finalement, quel visage elle va avoir en abordant une rencontre. Or, Saint-Trond, surtout au Staien, n’est pas un des adversaires favoris des Liégeois. « Peut-être parce que c’est une rencontre très importante pour eux en raison de la proximité entre les deux clubs ? Nous devons être conscients que cela ne sera pas facile d’autant que je ne reconnais pas l’équipe que nous avons affrontée en début de saison puisqu’il y a désormais de nouveaux éléments qui ont fait leur apparition. On devra trouver des solutions. En dehors du rectangle ? Mais si on marque beaucoup de buts hors de la surface de réparation, c’est aussi parce que nous affrontons souvent des blocs bas. »

Saint-Trond sera-t-il dans cette configuration ? Réponse samedi soir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

    Par Propos recueillis par Benjamin Helson

    Charleroi

    Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

  • @News

    Par François Laurent

    Division 1A

    Menace de l’UEFA: les clubs belges ne se laisseront pas faire

  • «
Tout le monde prend conscience que l’on a plus besoin d’infirmières, d’éboueurs et d’instituteurs que de Lionel Messi (NDLR
: ici face à Weigl de Dortmund en Ligue des champions)
», explique Jean-Michel De Waele. @News

    Par Propos recueillis par Philippe Vande Weyer

    Football

    Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous