Valérie Glatigny (MR): «Les chiffres des violences faites aux femmes sont atterrants»

Valérie Glatigny (MR): «Les chiffres des violences faites aux femmes sont atterrants»

A propos de cette journée, les derniers événements relatifs à l’affaire Polanski (au César, notamment), poussent certaines jeunes femmes à entrer dans une forme de radicalité, voire de violence. Valérie Glatigny comprend cette attitude : « Je comprends et je la partage moi-même. J’ai vu les chiffres du dernier sondage d’Amnesty et ils sont vraiment atterrants. »

Valérie Glatigny est par ailleurs très étonnée face au faible nombre de victimes qui portent plainte en bout de course : « Je pense que l’action doit être dirigée vers cela parce qu’il y a évidemment un différentiel terrible entre les résultats du sondage et puis le nombre de femmes qui portent plainte chaque année. J’ai vraiment le souci de profiter de cet élan d’indignation tout à fait légitime et que je partage pour développer une action et notamment l’action des services d’accueil des victimes. Les chiffres sont inquiétants : à peine une plainte sur dix aboutit à une condamnation. »

Le chapitre suivant se penche sur le sujet incontournable de ce mois de mars : le Coronavirus – Covid 19. A ce propos, l’Italie vient de prendre une décision forte : fermer toutes les universités et écoles du pays. Une sorte de lockdown se met en place. Pourrait-il en être de même en Belgique ? « Non, pas à ce stade. Il y a une norme bien spécifique pour en décider ainsi. Il faudrait un certain nombre de contaminés par millions de personnes et nous n’en sommes pas encore là. Pour l’instant, nous gardons le cap. On suit l’avis des scientifiques et respectons les règles qui découlent des différentes phases du plan de gestion de risque du SPF Santé publique. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous