Action de jeunes agriculteurs wallons aux centrales d'achat de 2 enseignes de supermarchés

L'action est liée à la campagne "Les dindons de la farce", lancée fin 2019 pour dénoncer les prix trop bas perçus par les agriculteurs pour leurs productions agricoles. Cette campagne a déjà vu la FJA installer des panneaux aux abords de grands-routes avec des slogans tels que "Devinez qui se fait le plus de blé?" ou "Devinez qui se sucre le plus?", mettre en ligne un site dédié (www.lesdindonsdelafarce.be) et mener, fin janvier, une action de sensibilisation sur les parkings de grandes surfaces en Wallonie, avec le concours de la Fédération wallonne de l'agriculture (Fwa) et de l'Union des agricultrices wallonnes (UAW).

"Les actions ont permis d'obtenir des rencontres et des réunions de travail qui suivent leur cours et devront déboucher sur des avancées concrètes au niveau du revenu des agriculteurs. Néanmoins, certaines enseignes continuent à s'adonner à des stratégies de promotions agressives au niveau de la viande bovine", explique la FJA dans un communiqué.

"Ces pratiques dévalorisent un produit noble, le réduisant à un statut de produit d'appel. Elles laissent par ailleurs penser aux consommateurs que de tels prix constituent la norme. Et surtout, elles tirent les prix vers le bas: chaque maillon de la chaîne a l'occasion de répercuter son manque à gagner sur le maillon précédent, avec un effet domino qui lèse par définition le premier maillon de la chaîne, c'est-à-dire l'agriculteur, qui ne peut rien répercuter", poursuivent les jeunes agriculteurs.

"À l'heure où les éleveurs produisent à perte, la FJA ne peut tout simplement plus accepter ce type de promotions", avertit l'organisation agricole, qui annonce qu'elle "le fera savoir dès ce (vendredi, NDLR) soir à deux des enseignes qui continuent à s'y adonner, à savoir Intermarché et Carrefour."

Concrètement, des membres de la FJA ont prévu de rallier dès 19h00, en tracteur, les centrales d'achats de ces deux enseignes, situées à Nivelles et Villers-le-Bouillet. L'action est prévue jusque samedi à 10h00.

Dans le contexte actuel d'épidémie de coronavirus, la FJA tient à préciser "que l'objectif n'est certainement pas de bloquer le réassortiment des rayons des supermarchés, mais bien de faire savoir aux enseignes visées que les agriculteurs de demain ne tolèrent pas de voir leurs productions bradées de la sorte."

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous