Accueil Culture Scènes

Lichens Dans la magie du monde flottant de Karine Ponties

Karine Ponties a gagné son pari : livrer sur scène sa vision de l’univers poétique, onirique du « Conte des Contes », film d’animation russe de Youri Norstein mélangeant d’innombrables souvenirs dans lesquels tout se transforme sans cesse.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Surgie des tréfonds de nos souvenirs, de notre conscience, de nos rêves, la nouvelle création de Karine Ponties est une pure merveille où le spectateur, petit ou grand, est entraîné dans un monde magique, flottant, où tout semble possible.

Dans le noir total où la salle est plongée, le regard perçoit vaguement quelques mouvements : quelque chose s’agite lentement. Des membres peut-être, bras et jambes. Mais leur manière d’onduler dans l’espace évoque le mouvement des algues dans le courant jusqu’à ce qu’une tête à l’expression ahurie surgisse à son tour pour disparaître aussitôt.

Au même moment, de l’autre côté du plateau, un homme-grenouille aux palmes géantes, glisse lentement le long d’un mât chinois. Cette simple technique circassienne devient, par la grâce de la lumière, de la bande-son, du costume inattendu, la lente progression d’un plongeur vers les abysses.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs