Accueil Société

Coronavirus: «Comment j’ai asséché l’Europe en masques de protection»

L’épidémie mondiale est une aubaine malsaine pour des acteurs du très confidentiel marché gris des produits médicaux. Confessions d’un trader repenti et dégoûté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Cyniquement et égoïstement dit, la situation actuelle de forte demande de masques pour se protéger du coronavirus est magnifique pour mes affaires. » Celui qui tient ces propos crus mais francs est un trader actif depuis quelques années sur le marché parallèle des médicaments et des dispositifs médicaux. Même s’il a une licence de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et qu’il assure travailler dans les clous de la loi, il préfère garder l’anonymat – nous le surnommerons Jean-Pierre. Et on comprend qu’il tienne à sa discrétion, vu les révélations qu’il livre ici sur les coulisses de son métier mal connu et d’ordinaire pratiqué dans la plus grande discrétion.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par De Berraly Anne, dimanche 12 avril 2020, 15:22

    Et Maggie De Block n'était pas aucourant de ce scandaleux commerce, quelle naïve!

  • Posté par VAN EYCKEN Jeannine, dimanche 22 mars 2020, 9:58

    Jean-Pierre ne manque pas de culot ni de cynisme : l'argent, c'est la seule chose qui compte pour ces gens, les traders comme on dit. Lez FRIC c'est la seule chose qui compte, pour beaucoup de personnes, mais dans le cas présent, ce cynisme de fraire de l'argent au prix DE LA VIE, cest trop sale. J'espère qu'on ne laissera pas cela sans répression judiciaire.

  • Posté par VAN EYCKEN Jeannine, dimanche 22 mars 2020, 9:58

    Jean-Pierre ne manque pas de culot ni de cynisme : l'argent, c'est la seule chose qui compte pour ces gens, les traders comme on dit. Lez FRIC c'est la seule chose qui compte, pour beaucoup de personnes, mais dans le cas présent, ce cynisme de fraire de l'argent au prix DE LA VIE, cest trop sale. J'espère qu'on ne laissera pas cela sans répression judiciaire.

  • Posté par VAN EYCKEN Jeannine, dimanche 22 mars 2020, 9:58

    Jean-Pierre ne manque pas de culot ni de cynisme : l'argent, c'est la seule chose qui compte pour ces gens, les traders comme on dit. Lez FRIC c'est la seule chose qui compte, pour beaucoup de personnes, mais dans le cas présent, ce cynisme de fraire de l'argent au prix DE LA VIE, cest trop sale. J'espère qu'on ne laissera pas cela sans répression judiciaire.

  • Posté par CORNEZ JEAN, vendredi 20 mars 2020, 22:16

    Pourquoi accorder l'anonymat à un tel individu, sinon qu'on ne lui accorde pas la parole!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs