Bundesliga: le Bayern Munich peut creuser l’écart après le partage de Leipzig

Bundesliga: le Bayern Munich peut creuser l’écart après le partage de Leipzig
Photo News

Le RB Leipzig, deuxième de la Bundesliga, a été tenu en échec 0-0 samedi à Wolfsbourg, et stagne à deux points du Bayern Munich, qui peut creuser l’écart dimanche en recevant le modeste Augsbourg (15h30).

A trois jours de la réception de Tottenham en Ligue des champions (victoire 1-0 à l’aller à Londres), Leipzig s’est heurté à une équipe de Wolfsbourg en pleine confiance, qui vient d’aligner son 8e match consécutif sans défaite (5 victoires, trois nuls).

Aucune des deux équipes n’a fermé le jeu, (16 tirs au but à 15 pour Wolfsburg) mais les défenses et les gardiens ont tenu le choc. Dayot Upamecano, l’international espoir français, a de nouveau réalisé une prestation énorme au centre de la charnière de Leipzig.

Timo Werner, deuxième du classement des buteurs avec 21 réalisations, a été préservé pour le match contre Tottenham et n’a fait sa rentrée qu’à l’heure de jeu, sans parvenir à débloquer la situation.

La bonne opération du début de cette 25e journée a été réalisée par Leverkusen, qui est provisoirement entré dans le top-4 en écrasant Francfort 4-0, avec encore une belle performance des deux attaquants de 20 ans Kai Havertz (un but et une passe décisive) et Moussa Diaby (une passe décisive).

Avec 47 points, le Bayer Leverkusen s’intercale entre Dortmund (48 pts) et Mönchengladbach (46 pts), qui s’affrontent à 18h30 dans la grosse affiche de ce week-end.

Provocations des ultras

Une semaine après les interruptions de matches pour injures (« fils de p… ») envers le milliardaire Dietmar Hopp, propriétaire de Hoffenheim, les ultras de la Bundesliga, en guerre ouverte contre les instances, avaient promis de ne pas relâcher la pression.

C’est à Schalke que les banderoles ont été le plus provocatrices : « Nous nous excusons auprès de toutes les putes pour les avoir associées à M. Hopp », ont clamé les ultras sur une banderole géante en tribune populaire.

L’arbitre n’y a cette fois pas vu motif à interrompre le match.

Les fans de Schalke ont également scandé des slogans hostiles à la Fédération allemande de football, qui a récemment prononcé des sanctions contre leurs homologues de Dortmund pour avoir injurié Dietmar Hopp.

Un seul match a finalement été interrompu ce samedi, Carl Zeiss Iena-Munich 1860 en troisième division, en raison de slogans injurieux envers Hopp. La partie a repris après 15 minutes lorsque la banderole a été repliée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous