Accueil L’instant techno

La reconnaissance faciale au coeur d’une polémique

Clearview, une application de reconnaissance faciale, est au cœur de la polémique depuis des mois. Elle pille les photos sur les réseaux sociaux pour le plus grand bonheur des services de police et de riches hommes d’affaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Plus de 3 milliards. C’est le nombre effrayant de portraits qu’a volés Clearview AI ces dernières années. Depuis 2016, la start-up américaine écume Facebook, Twitter YouTube ou encore LinkedIn pour récupérer les photos d’utilisateurs et les enregistrer dans sa base de données. Le but ? Mettre sur pied un programme de reconnaissance faciale. Le logiciel compare ainsi une photo prise avec le smartphone avec la gigantesque base de données récoltée pour trouver une correspondance.

Mais l’application ne se limite pas aux photos puisqu’elle traque également la plupart des informations présentes sur la toile à propos de ses « victimes ». Ainsi, il suffit de prendre une photo d’un inconnu dans la rue pour que l’application détermine de qui il s’agit. La photo prise allait alimenter à son tour la base de données de l’entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 9 mars 2020, 17:14

    "A Londres, 86% de faux positifs". Quelqu'un peut-il m'expliquer comment on arrive à ce ratio ?

  • Posté par mordant Bruno, lundi 11 mai 2020, 15:12

    7faux/8positif=87%

Aussi en L’instant techno

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs