Accueil Société

La marche des femmes plombée par le spectre des violences policières

La Marche mondiale des femmes a rassemblé plus de 6.000 manifestantes à Bruxelles. Plusieurs d’entre elles rapportent avoir subi des violences policières.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Aujourd’hui, Bruxelles est féministe. Que tremblent, que tremblent, que tremblent les machistes ! » Malgré la pluie, malgré l’hystérie collective autour du coronavirus, les chants s’élèvent tout au long du cortège des quelque 6.300 personnes prenant part à la Marche mondiale des femmes, dans la capitale. Des groupes de manifestantes (et manifestants) surgissent de multiples pancartes et slogans, tantôt graves, guerriers, ou plus décalés. Des jeunes femmes vêtues de noir, du collectif féministe révolutionnaire « La Fronde » – qui milite notamment par des collages dans l’espace public sur les féminicides – se tiennent en rang d’oignon sur les marches du Mont des Arts. « Que votre vieux monde brûle », affiche leur banderole, aux côtés de cartons noircis de phrases chocs : « Silence, on viole », « Plus écoutées mortes que vivantes ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 9 mars 2020, 11:45

    "La marche des femmes plombée par le spectre des violences policières". C'est comme un slogan de misandre hystérique : ça cogne, ça culpabilise et ça s’accommode de petits arrangements avec la vérité. À d’autres !

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 9 mars 2020, 14:31

    Chère Madame Hawkins, je veux croire que vous faites semblant de ne pas avoir compris où je voulais en venir. J'ajouterai que votre ton peu respectueux semble dénoter une certaine habitude de l’irrespect. Seriez-vous de ces féministes sectatrices qui sacrifient le respect et l’honnêteté sur l’autel de leurs convictions ? Est-il bien honnête et respectueux d’autrui de contribuer à accréditer le stratagème de la violence policière ? Est-il bien utile à cette cause d’exagérer le nombre de participants à une manifestation ? Cette cause a-t-elle besoin de tous ces artifices pour asseoir sa crédibilité ? Ne devrait-elle pas se suffire à elle-même ?

  • Posté par Hawkins Danielle, lundi 9 mars 2020, 11:59

    Mais oui, mon brave Môsieu, bien sûr mon brave Môsieu! Critiquer des actes policiers abusifs, cela équivaut bien sûr à haîr tous les hommes. Quelle logique éblouissante!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs