Coronavirus: révoltes dans 4 prisons italiennes contre de nouvelles règles liées au virus

Coronavirus: révoltes dans 4 prisons italiennes contre de nouvelles règles liées au virus

Des révoltes ont éclaté dimanche dans quatre prisons italiennes, provoquées par de nouvelles règles destinées à enrayer l’épidémie du coronavirus en interdisant les visites familiales, a annoncé un syndicat de personnel pénitentiaire.

« Suite à des modifications introduites par le gouvernement sur les visites en prison entre détenus et leurs familles, à cause du coronavirus, des protestations de détenus sont en cours dans les établissements pénitentiaires de Naples Poggioreale (sud), Modène (nord), Frosinone (centre) et Alexandrie (nord-ouest) », précise l’organisation syndicale autonome de la police pénitentiaire (Osapp).

Dans la prison de Frosinone (sud de Rome), une centaine de détenus se sont barricadés dans une section de l’établissement, et la police est intervenue pour rétablir l’ordre. Les prisonniers ont dressé une liste de revendications, dont la possibilité de visites de leurs proches, et tentent de négocier avec la direction, selon l’agence italienne Agi.

Une révolte plus violente a éclaté pour les mêmes motifs dans la prison de Modène (près de Bologne). Deux agents de sécurité ont été blessés et une vingtaine de membres du personnel ont dû quitter la prison, désormais gardée par la police, selon l’agence Ansa.

Aux alentours de la prison de Poggioreale, une banlieue de Naples, les familles sont également venues soutenir dans la rue la fronde des détenus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous