Bruxelles: un plan d’urgence pour le logement abordable

Bruxelles: un plan d’urgence pour le logement abordable
Belga

Pour contrer la pénurie de logements sociaux en région bruxelloise, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. Et ce, afin d’offrir une réponse à la hauteur des attentes de 47.451 ménages d’une habitation de ce type. Désormais, fini la construction massive par le secteur public. Nawal Ben Hamou, secrétaire d’Etat, chargée du Logement et de l’Egalité des Chances, a décidé de modifier la donne et lance un appel au privé. Le but est de satisfaire 15.000 ménages d’ici à 2024.

C’est que dans ce dossier, la Société du logement de la Région bruxelloise n’a pas réussi à atteindre ses objectifs au cours des dernières années. Elle devait construire 8.000 logements selon deux plans lancés en… 2003 et 2013. Au final, un quart de ces promesses à peine ont été tenues.

Un constat s’impose : la seule construction de logements publics ne suffira pas à résoudre la crise du logement dans la capitale. L’heure est à la mobilisation générale. Au menu, la contribution des communes, les agences immobilières sociales et donc, l’activation des acteurs privés. L’idée est d’acheter, clé sur porte, des projets privés qui ont déjà leur permis d’urbanisme. Le marché locatif privé sera aussi exploré. Cette politique volontariste aura un prix. Les discussions sur le plan pluriannuel s’ouvrent cette semaine, cela tombe bien.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous