Coens (CD&V): «Personne ne se demande pourquoi certains partis ne veulent pas se mettre autour de la table»

Joachim Coens
Joachim Coens - Photo News

Les chargés de mission royale, Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (Open VLD), sont attendus ce lundi au Palais à 16 heures pour faire rapport au Roi.

Après l’échec d’un rapprochement du PS et de la N-VA, l’heure pourrait être décisive pour la « Vivaldi », cette formule qui exclurait la N-VA et réunirait les socialistes, les libéraux, les écologistes et le CD&V. Le bureau des chrétiens-démocrates sera suivi avec un intérêt particulier : jusqu’à présent, ils refusent toute formule qui n’impliquerait pas les nationalistes flamands.

Invité de la matinale sur la Première, Joachim Coens, le président du CD&V s’est étonné que « tous les regards soient tournés vers son parti alors que des partis refusent de se mettre à la table des négociations ». Il reproche notamment à Ecolo et le PS de refuser toute négociation avec la N-VA. « Il y a seulement le MR qui veut bien se mettre autour de la table ».

Le président du CD&V a répété que sa préférence allait à une coalition qui ait une majorité de part et d’autre de la frontière linguistique, c’est-à-dire avec la N-VA. Il a lancé ce week-end une consultation en ligne de ses membres pour savoir, entre autres choses, s’ils soutenaient cette position.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous